Opinion
06:51 2 novembre 2020 | mise à jour le: 2 novembre 2020 à 17:04 temps de lecture: 2 minutes

Condoléances de la communauté africaine de Québec

Condoléances de la communauté africaine de Québec

J’ai été affligé d’une très grande tristesse et foudroyé lorsque j’ai appris le massacre horrible perpétré samedi contre d’innocentes victimes, dans notre paisible Capitale nationale du Québec. Au nom du conseil d’administration de l’Union des Africains du Québec et amis solidaires de l’Afrique (UAQASA), ses bénévoles et sympathisants, je m’incline devant l’âme de nos deux compatriotes assassinés et les cinq personnes blessées. Et j’exprime mes plus profondes condoléances aux familles et aux proches des victimes.

Cette tragédie m’a aussitôt hanté parce qu’elle m’a rappelé l’odieux attentat du 29 janvier 2017 à la grande mosquée de Québec, à Sainte-Foy. Ce crime odieux doit interpeller tout être humain digne de ce nom et doit raviver les liens indéfectibles qui nous relient tous où que nous soyons, chez nous au Québec et au Canada et dans le reste du monde. Nous devons condamner haut et fort cet acte barbare.

Mais cette tragédie doit aussi, nous faire réfléchir sur la façon dont plusieurs de nos compatriotes font face à la maladie mentale, et qui sont laissés à eux-mêmes en ce temps de pandémie. Il est du devoir de nos trois paliers gouvernementaux de cesser de tergiverser et de commencer à prendre cette maladie au sérieux. Et surtout, d’injecter un budget récurrent pour les personnes vulnérables en ce temps difficile de notre Histoire…

Au nom de l’UAQASA, ses amis et sympathisants, je présente mes plus sincères condoléances et mes sympathies aux familles et aux proches des victimes. Que Dieu accueille les deux victimes de l’attentat dans son paradis éternel et qu’il donne le courage aux conjoints et aux enfants des défunts pour panser leurs plaies à la suite de la perte d’êtres très chers. Je souhaite un prompt rétablissement aux cinq personnes blessés dans cet attentat.

L’UAQASA lance un appel à Monseigneur le cardinal Gérard Cyprien Lacroix, cet humaniste plein de bonté, pour qu’il prie pour les familles endeuillées et pour notre Capitale nationale, qui, une fois de plus, vit des moments difficiles.

Ali Dahan, Ph. D., ex-diplomate et président-fondateur de l’UAQASA

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *