Opinion
06:43 17 juillet 2020 | mise à jour le: 17 juillet 2020 à 10:19 temps de lecture: 2 minutes

Les bars sur la sellette

Les bars sur la sellette

L’épisode du Mile Public House dans le Quartier Dix30 à Brossard le 30 juin dernier où une foule de jeunes agglutinés s’étaient rassemblés sans égard à la distanciation physique a eu l’heur de susciter des interrogations de la part du gouvernement Legault et de la santé publique sur la pertinence du déconfinement des bars. Suite à cette situation, Québec a resserré les règles pour les débits de boisson en exigeant que les bars ferment à une heure, qu’ils cessent de servir de la boisson à minuit, qu’il y ait au maximum 50% de la capacité et que le deux-mètres soient respectés.

Or, François Legault étudie maintenant la possibilité de fermer à nouveau tous les bars du Québec, en raison de la hausse des nouveaux cas d’infection à la Covid-19. Du côté d’Horacio Arruda, cinq scénarios s’offrent à Québec. Soit de n’apporter aucun changement, de renforcer les mesures en place, de fermer des établissements ciblés, de fermer les établissements de régions données ou de tout simplement fermer l’ensemble des bars de la province.

À mon sens, un reconfinement de tous les bars de la province m’apparaîtrait une mesure coercitive démesurée dans un contexte où plusieurs tenanciers de bars se sont pliés au resserrement des règles imposées par le gouvernement. En conséquence, je suis d’avis que Québec renforce les mesures en place en envoyant des inspecteurs dans les bars de façon régulière pour un certain temps, et qu’il procède à la fermeture des bars tenus par des tenanciers récalcitrants… C’est une simple question de justice sociale envers les «bons soldats» qui obéissent aux «ordres»!

Henri Marineau, Québec

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *