Opinion
06:13 15 mars 2020 | mise à jour le: 31 mars 2020 à 14:20 temps de lecture: 2 minutes

Une main de fer dans un gant de velours

Une main de fer dans un gant de velours

Depuis le début de la crise du coronavirus qui secoue la planète, nombreuses ont été les interventions des divers chefs d’État touchés par l’ampleur de ce qui est devenue maintenant une pandémie. Ici, au Québec, le premier ministre Legault, avec les pouvoirs dont il dispose, réussit à gérer la crise de la COVID-19 avec une main de fer dans un gant de velours.

Depuis quelques jours, c’est à chaque jour qu’il s’adresse à sa population pour lui faire part de l’évolution de la situation et des nouvelles directives qu’il met de l’avant pour stopper les effets du coronavirus. Et, en tout bon communicateur qu’il est, il adopte une attitude teintée à la fois d’humanité et de fermeté.

À titre d’exemple, le premier ministre a fait le choix de prioriser les personnes les plus vulnérables de la société, à savoir les personnes âgées, en demandant à leurs proches de couper les visites pour un temps indéterminé. Or, au lieu de s’arrêter là, François Legault leur dit comprendre que ce n’est pas facile mais qu’il doit prendre cette décision pour les protéger.

Aux yeux du premier ministre, la solidarité des Québécois représente la clé de voute du succès des mesures proposées, et je suis d’avis que, par le choix des mots qu’il utilise et le ton empathique qu’il adopte, il va réussir à mobiliser une partie importante de la population.

Henri Marineau, Québec

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *