Opinion
06:40 14 décembre 2019

Il est où l’humour sans sacre?

Il est où l’humour sans sacre?

Lors d’une entrevue accordée à Sophie Durocher sur les ondes de QUB Radio, l’humoriste, comédien, auteur-compositeur-interprète et ancien sénateur Jean Lapointe a déploré le nombre effarant de sacres qui fusaient de toutes parts lors du 21e Gala les Olivier.

Jean Lapointe s’en est pris particulièrement à l’humoriste Mike Ward, notamment à ses discours de remerciements, lesquels débordaient de commentaires sarcastiques et de sacres. «Regarde Mike Ward qui dit merci. Il y a deux sacres en dedans d’une minute dans des remerciements, des moments normalement très solennels. Moi, ça me choque», a-t-il déploré. Moi, je suis persuadé que Mike Ward s’en sacre!…

Je sais, ici au Québec, le sacre a perdu complètement ses origines religieuses pour devenir un juron comme les autres, notamment chez les jeunes humoristes qui n’ont pas connu cette période noire de la société québécoise qui a dû assister à l’omniprésence de l’Église jusque dans la vie privée de ses «ouailles», d’où cette frustration, voire ce fiel, à l’égard des mots religieux qui se sont transformés en sacres «libérateurs».

Or, maintenant que l’Église a récupéré son bercail, peut-être serait-il pertinent que nos humoristes usent de leur imagination fertile pour créer de nouveaux jurons qui représenteraient davantage la société québécoise d’aujourd’hui!

Henri Marineau, Québec

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Gilles Paré

    Gilles Latulippe, Olivier Guimond, Paul Berval, Denis Drouin, Yvon Deschamps, Raymond Devos etc….ils ont fait rire le Québec pendant 50 ans sans jamais sacrer sur scène. La différence c’était que leurs textes étaient solides.