Opinion
06:29 7 octobre 2019

L’éléphant accouchera-t-il d’une souris?

L’éléphant accouchera-t-il d’une souris?

Le ministre responsable de la Langue française, Simon Jolin-Barrette, déclare la guerre à la formule de salutation « Bonjour-Hi! » qui pullule dans les commerces québécois. Il réfléchit à la possibilité de légiférer afin de contraindre les commerçants à saluer leur clientèle en français.

À cet effet, la proportion de commerces offrant un accueil uniquement en français a décru fortement en cinq ans, passant de 84 % en 2010 à 75 % en 2017, selon une étude de l’Office québécois de la langue française. Le taux d’accueil exclusivement en anglais a grimpé (de 12 % à 17 %), tandis que le taux d’accueil à la fois en français et en anglais a bondi (de 4 % à 8 %).

Or, phénomène beaucoup plus crucial à mes yeux, selon les données du recensement 2016 de Statistique Canada, le français recule au Québec, tant comme langue maternelle que comme langue d’usage, une tendance à la baisse, qui s’accentue à chaque recensement.

Le recul de la langue de Molière dans la province s’est fait au profit de l’anglais comme langue d’usage, en hausse de près d’un point de pourcentage depuis le dernier recensement 2011. En 2016, 14,4 % de la population québécoise déclarait être plus à l’aise en anglais lorsqu’elle devait choisir entre les deux langues officielles.

Face à un constat aussi inquiétant, j’espère de tout cœur que le ministre responsable de la Langue française ira au-delà de ses inquiétudes eu égard au « Bonjour-Hi! » et qu’il fera en sorte que l’éléphant n’accouche pas d’une souris!…

Henri Marineau, Québec

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *