Opinion
10:49 21 septembre 2019

L’école de la rue

L’école de la rue

À la suite de la décision de la Commission scolaire de Montréal (CSDM) de décréter une journée pédagogique le 27 septembre afin de permettre aux élèves et à leurs parents d’aller manifester à l’occasion de la grève mondiale sur les changements climatiques, le premier ministre François Legault a réagi en exigeant que les enseignants soient présents à l’école lors de cette journée pédagogique.

Or je suis d’avis qu’une telle directive de la part du premier ministre porte directement atteinte à sa crédibilité, à savoir qu’elle transforme en occasion ratée une situation exceptionnelle où les enseignants auraient pu vivre en compagnie de leurs élèves une journée de sensibilisation sur l’importance des changements climatiques.

Je retiens de ce manque de jugement de la part de M. Legault qu’il n’a rien compris du phénomène de l’école de la rue, le seul endroit où les jeunes du Québec ont l’occasion de se mobiliser pour la sauvegarde de la planète sur laquelle ils devront vivre le reste leur vie… Enlevez vos œillères, M. Legault, je vous invite à revenir sur votre décision et à permettre aux enseignants de manifester en solidarité auprès de leurs élèves pour la protection de notre planète!

Henri Marineau, Québec

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires