Opinion
09:31 8 septembre 2019

C’est en forgeant qu’on devient forgeron

C’est en forgeant qu’on devient forgeron

J’ai connu un jour un directeur d’école qui, systématiquement, refusait d’engager un professeur légalement qualifié du fait qu’il n’avait pas d’expérience. Je lui avais alors rétorqué que, si les autres directeurs avaient la même attitude envers ce jeune professeur, ce dernier n’aurait jamais la chance d’obtenir un emploi qui lui aurait permis d’acquérir cette expérience que le directeur récalcitrant lui demandait pour l’engager…

Or, malgré le fait que le Parti vert atteint des chiffres jamais égalés auparavant dans les derniers sondages au Québec, le réseau TVA refuse d’inviter Elizabeth May à son Face è face électoral, alléguant que les invitations ont été faites aux «chefs des partis qui sont représentés au Québec».

Un critère paradoxal qui exclut Mme May d’un débat qui lui aurait peut-être permis de gagner des points auprès de l’électorat québécois et, qui sait, de faire élire un ou des députés au Québec. C’est en forgeant qu’on devient forgeron, dit le proverbe… Encore faut-il permettre au forgeron d’utiliser l’enclume!

Henri Marineau, Québec

 

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Pierre

    Bien dit ! En plus, si TVA invite seulement les « chefs des partis qui sont représentés au Québec  » où est Bernier ?

Articles similaires