Opinion
06:50 25 juillet 2019

Un accommodement déraisonnable

Un accommodement déraisonnable

La Cour fédérale a ordonné au Directeur général des élections (DGE) d’examiner la possibilité de déplacer la date du scrutin fédéral prévu le 21 octobre. La raison?  Une candidate conservatrice de confession juive, Chani Aryeh-Bain, fait valoir que la date du 21 octobre coïncide cette année avec la fête biblique Chemini Atseret, pendant laquelle les juifs orthodoxes n’ont pas le droit de travailler. Conséquemment, la candidate de la région de Toronto s’est plainte qu’il lui sera ainsi impossible d’inviter les électeurs à aller voter le jour des élections.

Incroyable, non? Une personne demande de reporter d’une semaine la date du scrutin pour des raisons religieuses et les électeurs d’un pays tout entier devraient se plier à cet accommodement « déraisonnable » si on considère que ces pratiquants de la religion juive peuvent très bien aller voter par anticipation ou directement aux bureaux d’Élections Canada dans chaque circonscription, et ce, durant toute la durée de la campagne électorale.

J’ose espérer que le gouvernement maintiendra la date du 21 octobre pour la tenue du vote, d’autant plus que les services de toute une armée de scrutateurs ont déjà été mobilisés sans compter la location des emplacements nécessaires aux centaines de bureaux de scrutin…

Henri Marineau, Québec

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires