Opinion
06:35 18 juillet 2019

La côte fatale

La côte fatale

Aujourd’hui, le 16 juillet, débute la deuxième partie des audiences publiques du BAPE sur la tragédie ferroviaire de Lac-Mégantic qui a fauché la vie de 47 personnes en 2013 à la suite de la descente infernale d’un train stationné au haut de la côte abrupte de la gare de triage de Nantes.

Aujourd’hui, six ans après cette terrible tragédie, des citoyens de Lac-Mégantic sont venus témoigner devant les commissaires pour les supplier de déplacer la gare de triage de Nantes vers l’espace plat du parc industriel de Lac-Mégantic, le BAPE ayant maintenu dans ses recommandations le choix de Nantes comme gare de triage du nouveau tracé de contournement de la voie ferrée.

Or, le ministre des transports fédéral et ex-astronaute Marc Garneau devrait être sensible aux dangers encourus par une gare de triage sise au haut d’une pente abrupte, lui pour qui la survie dans l’espace a dépendu d’une extrême minutie de la part des ingénieurs de la NASA.

Dans l’hypothèse où le BAPE retenait le statu quo en maintenant la gare de triage à Nantes, il faudra admettre que les commissaires n’ont rien retenu des leçons du passé. Devant une telle hypothèse, reste à espérer que Marc Garneau entendra les demandes des citoyens de Lac-Mégantic qui, eux, n’oublieront jamais le passé!

Henri Marineau, Québec

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires