Opinion
09:27 7 juillet 2019

Douze décès sur la liste d’attente

Douze décès sur la liste d’attente

Pour la première fois depuis 20 ans, les chirurgiens cardiaques sortent sur la place publique pour dénoncer les morts sur la liste d’attente, soit les décès d’au moins 12 patients québécois, en moins de quatre mois, qui attendaient pour une chirurgie au cœur.

Selon le Dr Louis Perrault, président de l’Association des chirurgiens cardio-vasculaires et thoraciques du Québec (ACCVTQ), le risque pour un patient de décéder alors qu’il se trouve sur la liste d’attente est devenu plus grand que le risque de mourir de complications liées à la chirurgie.

Aux dires des médecins spécialistes, le manque criant d’infirmières et de perfusionnistes au bloc opératoire et aux soins intensifs constituerait la principale problématique. Aux yeux de la présidente de la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ), Diane Francœur, « il y a zéro reconnaissance pour ces courageux qui vont décider de venir travailler dans ces unités ». Selon elle, il faudrait des incitatifs financiers et des aménagements d’horaire pour attirer et retenir davantage de personnel dans ces départements critiques.

Quoi qu’il en soit, il m’apparaît inconcevable qu’en 2019, des patients meurent, faute de ressources humaines. Ces décès sont inacceptables dans une société dite évoluée et pourvue d’un système de santé à la fine pointe de la technologie moderne… Aux gestionnaires de trouver les incitatifs pour attirer le personnel spécialisé nécessaire pour procéder aux chirurgies cardiaques dans les meilleurs délais!

Henri Marineau, Québec

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *