Opinion
10:28 8 juin 2019

Pour la consolidation des CPE

Pour la consolidation des CPE

L’un des arguments majeurs des tenants des maternelles 4 ans réside dans le fait que les enfants en difficulté d’apprentissage peuvent être diagnostiqués plus tôt. Or, il s’avère que cet argument perd de sa pertinence si l’on considère que le personnel spécialisé des Centres de la petite enfance (CPE) accueille très souvent des poupons de quelques mois à peine, un constat qui milite en faveur d’un diagnostic précoce des difficultés inhérentes à l’apprentissage de l’enfant.

Dans les CPE, l’éducatrice spécialisée est affectée à la mise en application du programme éducatif auprès des enfants. L’intervention éducative a pour objectif d’assurer le développement global et harmonieux de l’enfant. L’éducatrice organise, anime et évalue des activités de groupes, de sous-groupes et individuelles de façon à permettre à chaque enfant de développer tout son potentiel. Ces activités éducatives couvrent les dimensions physique, motrice, intellectuelle, langagière, socioaffective et morale du développement de l’enfant.

Les CPE ont été mis sur pied en septembre 1997 par Pauline Marois, alors ministre de l’éducation au sein du gouvernement du Québec. Vingt-deux ans se sont déjà écoulés. Les CPE ont acquis une réputation enviable auprès des Québécoises et des Québécois. Conséquemment, je suis d’avis que nous devons continuer dans cette voie tout en renforçant les ressources humaines spécialisées si nous désirons offrir à nos enfants toutes les chances de se développer à leur rythme.

 

Henri Marineau

Québec Qc

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *