Opinion
05:40 28 avril 2019 | mise à jour le: 29 avril 2019 à 14:32 temps de lecture: 2 minutes

La colère des eaux

La colère des eaux

D’entrée de jeu, nous sommes tous sensibles aux drames que vivent actuellement les milliers de sinistrés touchés par les inondations dans l’est du pays qui nous laissent bouche bée devant l’ampleur des dégâts sur leurs passages.

Par ailleurs, je me suis demandé si les changements climatiques n’avaient pas quelque influence sur les variations de niveaux des eaux, et une petite recherche m’a conduit à des observations pour le moins révélatrices.

À titre d’exemple, selon les experts, en ce qui concerne le lien entre changement climatique et eau, l’eau est impliquée à tous les niveaux du système climatique et les impacts du changement climatique se font principalement sentir aux hommes à travers l’eau: sécheresses, inondations, fonte des glaces, élévation du niveau des mers.

Le Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat (GIEC) estime que globalement, les précipitations, et avec elles le débit des rivières, augmentent dans les hautes latitudes. Les précipitations gagnent en intensité, entraînant des risques accrus d’inondations dues à la modification du débit des rivières ou à la montée du niveau des mers.

Bien sûr, ces assertions scientifiques ne contribueront nullement, et j’en suis conscient, à adoucir la détresse que vivent actuellement les sinistrés. Par contre, elles peuvent tout au moins apporter quelque élément de réponse à la «colère des eaux», un reflet incontestable des changements climatiques.

Henri Marineau, Québec

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *