Opinion
09:22 3 avril 2019 | mise à jour le: 3 avril 2019 à 09:22 temps de lecture: 2 minutes

Le projet de loi 21 au banc des accusés

Le projet de loi 21 au banc des accusés

Sans grande surprise, le dépôt du projet de loi 21 sur la laïcité de l’État suscite une levée de boucliers, notamment auprès de plusieurs organismes de défense des droits de la personne et de la communauté musulmane qui réclament le retrait du projet de loi, tandis qu’une commission scolaire, la English Montreal School Board, a déjà annoncé qu’elle n’appliquerait pas la future loi.
Sous-jacente à une réaction aussi vive s’ensuit toute une série de questions portant sur les mécanismes que le gouvernement entend utiliser pour s’assurer que la future loi sera respectée, et, en corollaire, les sanctions prévues à ceux qui refuseront de la respecter.
À mon avis, de telles questions sont nettement prématurées et laissent place à un dérapage du projet de loi alors qu’il vient tout juste d’être présenté à la population qui doit prendre le temps nécessaire pour « digérer » toutes ses composantes avant de porter un jugement objectif.
De son côté, le ministre Jolin-Barrette s’est montré confiant de voir tous les citoyens et tous les organismes publics se conformer à la nouvelle législation tout en refusant d’envisager les moyens éventuellement utilisés pour la faire appliquer au besoin… Autrement dit, on traversera le pont quand on sera parvenu à la rivière!

Articles similaires

13:24 1 avril 2019 | mise à jour le: 1 avril 2019 à 13:24 temps de lecture: 2 minutes
Un appel au calme

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *