Opinion
05:09 24 février 2019

Chacun son métier

Chacun son métier

L’implantation du cours Éducation à la sexualité en milieu scolaire cause, à de nombreux égards, certains problèmes, notamment sur le plan du manque d’expertise des enseignants qui sont appelés à le donner.

À cet effet, Annie Caron, vice-présidente de l’Association des sexologues du Québec, réclame depuis des années la création du titre d’emploi dans le milieu de l’éducation, une mesure qui permettrait l’engagement de sexologues qualifiés dans les écoles primaires et secondaires du Québec.

L’éducation à la sexualité est un dossier délicat qui exige les compétences nécessaires pour répondre aux nombreuses zones grises qui sont présentes dans la tête des jeunes qui, trop souvent, vont en parler à leurs camarades avec tous les dangers qu’une telle démarche comporte.

Le titre de sexologue est un titre protégé par un ordre professionnel. Ces spécialistes connaissent les tenants et aboutissants de la problématique de l’éducation à la sexualité, Le ministre de l’Éducation se dit ouvert à une telle démarche… Il lui suffit maintenant de passer de la parole aux actes pour le plus grand bien de nos jeunes Québécois!

Henri Marineau, Québec

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *