National
13:30 5 février 2021 | mise à jour le: 5 février 2021 à 13:30 Temps de lecture: 3 minutes

Dubé: «on ne vaccine presque plus»

Dubé: «on ne vaccine presque plus»
Le ministre de la Santé du Québec, Christian Dubé. /Photo Métro Média – Archives

PANDÉMIE. Québec affirme avoir les mains liées dans sa stratégie de vaccination, et redemande au fédéral d’accélérer la livraison de doses. «C’est comme si on avait une belle voiture neuve, mais pas d’essence», a indiqué vendredi le ministre de la Santé, Christian Dubé.

Ce dernier tenait à Montréal un point de presse en compagnie du directeur national de santé publique, Horacio Arruda.

«On ne vaccine presque plus», a signifié l’élu, mettant de nouveau de la pression sur Ottawa. Déjà cette semaine, Moderna devenait le deuxième fournisseur à réduire sa capacité de livraison au pays.

Au mois de janvier, c’est Pfizer/BioNTech qui confirmait la réduction à venir de ses envois vers le Canada.

Christian Dubé soutient qu’il «travaille avec l’hypothèse» que la province aura reçu 1,3 millions de doses vaccinales d’ici la fin du mois de mars. Le gouvernement fédéral assure faire son possible pour maintenir ce calendrier de livraison.

Vendredi, le premier ministre Justin Trudeau a confirmé que l’objectif demeurait inchangé. «Nous sommes sur la bonne voie», a réitéré l’élu libéral, en direct d’Ottawa.

«En ce qui concerne le vaccin de Pfizer, le nombre de doses livrées par semaine va augmenter à partir de la mi-février», a-t-il ajouté.

Une nouvelle option?

Vendredi, Québec recevait près de 40 000 doses du vaccin de Moderna, un total qui devrait au minimum servir la semaine prochaine a confirmé Christian Dubé. L’arrivée d’un troisième vaccin, celui d’AstraZeneca, pourrait aussi servir.

Le remède britannique est toujours en cours d’analyse chez Santé Canada. S’il devait être approuvé, Horacio Arruda s’attend à l’utiliser chez les travailleurs de la santé. C’est que les données disponibles ne donnent que des résultats concluants chez les moins de 65 ans.

«Si le vaccin donne une efficacité qui est adéquate, toute la stratégie pourrait être revue», a affirmé Dr Arruda.

Peu importe le vaccin, Québec ne démord pas: il reportera l’administration des deuxièmes doses au mois de mars. «On va donner deux doses, et le plus rapidement possible, a réitéré le directeur national de santé publique. Si jamais les données d’efficacité vaccinale nous disent que c’est trop long, on va s’ajuster.»

Alerte au variant

Christian Dubé demande par ailleurs aux Québécois de redoubler de prudence. L’arrivée de variants du coronavirus inquiète, soutient-il.

En date de vendredi, la Santé publique rapportait toujours huit cas d’infections au variant britannique du SARS-CoV-2. Les souches brésilienne et sud-africaine n’ont toujours pas donné signe de vie dans la province.

«On a le séquençage, on va l’augmenter pour être capable de détecter les souches», a soutenu Dr Arruda vendredi.

Québec encourage la population à se faire tester dès l’apparition d’un symptôme.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *