National
20:08 24 novembre 2020 | mise à jour le: 24 novembre 2020 à 20:08 temps de lecture: 3 minutes

COVID-19: Québec a un «problème» dans les résidences privées pour aînés

COVID-19: Québec a un «problème» dans les résidences privées pour aînés
Photo: (Photo Métro - Josie Desmarais)/Photo Métro Média – Archives

PANDÉMIE. Si «ça va très bien» dans les CHSLD, la gestion de la pandémie n’est pas aussi rose dans les résidences privées pour aînés (RPA), selon Québec. «On a un problème», martèle le premier ministre François Legault.

Les CHSLD avaient encaissé de plein fouet la première vague de COVID-19. Aujourd’hui, selon le gouvernement, ces établissements s’en sortent bien. Ce sont plutôt les RPA qui essuient la plupart des infections, craint-on à Québec.

Les dernières données de la Santé publique indiquent que 110 résidences privées font état de cas actifs au Québec. De celles-ci, une quinzaine enregistrent des taux d’infections de plus de 25%.

En comparaison, les autorités sanitaires rapportent trois CHSLD avec les mêmes taux. «On est montés jusqu’à 12 CHSLD qui étaient critiques il y a quelques semaines, puis on est revenus à trois», a fait remarquer le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, aux côtés de M. Legault.

Le premier ministre lance aujourd’hui un «appel spécial à tous ceux qui habitent dans des RPA».

«Quand vous recevez du monde dans vos appartements, c’est important de respecter le deux mètres, de garder le masque, puis, si vous allez en visite, encore là, gardez le deux mètres», a signifié l’élu de la Coalition avenir Québec.

Les Fêtes de retour au menu

Le gouvernement n’interdira pas les rassemblements aux résidents de CHSLD ou de RPA cet hiver. Ils pourront donc se rendre dans leur famille pour un des quatre jours sélectionnés par Québec pour les Fêtes.

Le gouvernement adopte toutefois la ligne dure sur le nombre de réunions permises. Ce sera deux maximum, même si la Santé publique a encerclé une période de quatre jours. Vendredi, des fonctionnaires du ministère de la Santé avaient indiqué qu’il était mieux de tenir un rassemblement, deux à la rigueur.

«De mon côté, il va avoir une soirée pour les Brais [nom de famille de sa femme, Isabelle] puis une soirée pour les Legault. On devrait s’en tenir à ça.» – François Legault

Québec publiera dans «les prochains jours» un guide à respecter dans le cadre des soupers des Fêtes. Les rassemblements aux alentours du jour de l’an demeurent, eux, à proscrire. Québec a même demandé des corps policiers un plan d’intervention pour limiter la tenue de party ce jour-là.

«On est en discussion avec les forces policières pour voir s’ils ont besoin de budget additionnel», a précisé M. Legault.

À quand le vaccin?

L’ajout d’un troisième vaccin prometteur en celui d’AstraZeneca, lundi, encourage d’ailleurs les équipes gouvernementales, qui espèrent voir arriver un remède le plus tôt possible sur le territoire québécois.

«On sait que dans certains endroits en Europe, aux États-Unis, on parle même de commencer à recevoir des vaccins avant Noël, a exemplifié M. Legault. Bon, nous, on n’a pas de nouvelle du fédéral. On a très hâte de savoir la date où on va pouvoir commencer à vacciner.»

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, maintient que les premières doses arriveront début 2021.

Québec n’a pas rendu public de plan pour ses opérations de vaccination une fois que des doses seront livrées. Selon le ministre Dubé, cependant, le réseau est «prêt».

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *