National
13:45 3 novembre 2020 | mise à jour le: 3 novembre 2020 à 16:18 temps de lecture: 2 minutes

COVID-19: «ça s’est stabilisé» à Montréal et à Québec

COVID-19: «ça s’est stabilisé» à Montréal et à Québec
François Legault /Photo Métro Média – Josie Desmarais
PANDÉMIE. Le gouvernement de François Legault s’encourage de la lutte à la pandémie sur l’île de Montréal et à Québec, où le nombre de nouveaux cas de COVID-19 continue de diminuer. D’autres régions vont toutefois à contresens.

Selon le ministre de la Santé, Christian Dubé, la situation «s’améliore» dans les deux grands centres québécois.

«Je me limite au nombre de cas, mais [sur l’Île de Montréal] on est descendu de 400, à 300, puis, maintenant, à 200. Ce sont de très bonnes nouvelles», a souligné M. Dubé, qui accompagnait le premier ministre lors d’un point de presse mardi.

La situation dans le Grand Montréal s’est «stabilisée» a précisé M. Legault, mais les chiffres de la Montérégie sont une ombre au tableau.

Quant à la ville de Québec et à ses environs, «il reste un problème à Charlevoix, mais dans tout le reste de la Capitale-Nationale, la situation s’est beaucoup améliorée». Pas plus tard qu’il y a deux semaines, «l’heure [était] grave» dans la Capitale-Nationale, avait indiqué le gouvernement dans une conférence de presse-choc en compagnie du maire de la Ville, Régis Labeaume.

À la mi-octobre, le ministre de la Santé demandait aux Québécois de réduire leurs contacts de 25% afin d’infléchir la courbe. S’il est encore impossible de connaître la réponse des citoyens, M. Dubé voit de bonnes choses des Montréalais et des habitants de la capitale.

«Les citoyens, je pense qu’ils ont très, très bien répondu.»
– Christian Dubé

De nouvelles statistiques sur la réduction des contacts doivent arriver bientôt.

Des régions en difficulté

François Legault se déçoit que la situation encourageante dans les deux plus grandes villes du Québec ne se répéte pas partout. Le chef du gouvernement s’inquiète particulièrement des tendances au Saguenay–Lac-St-Jean et dans le nord de Lanaudière.

«Si on n’avait pas eu ces augmentations-là dans Lanaudière-Nord puis Saguenay—Lac-Saint-Jean, on aurait vu une baisse moyenne du nombre de cas», a précisé le premier ministre.

Depuis plus d’un mois, la province enregistre un plateau quant au nombre de cas de COVID-19. Ce chiffre oscille entre 800 et 1000.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *