National
17:48 25 mai 2017 | mise à jour le: 25 mai 2017 à 17:48 temps de lecture: 2 minutes

Construction: Une loi spéciale lundi?

Le gouvernement Couillard donne le week-end aux deux parties pour en venir à une entente dans l’industrie de la construction, sinon il fera en sorte d’enclencher dès lundi matin le processus d’adoption d’une loi spéciale forçant le retour au travail des grévistes.

Le souci de la conciliation travail-famille témoigne d’une nouvelle ère dans les revendications des travailleurs de la construction.

(Photo TC Media – Charles Lalande)

Comme il avait fait la veille, le premier ministre Philippe Couillard a exprimé son impatience jeudi à voir ce conflit réglé, lors d’un point de presse tenu à Jérusalem en marge de la mission qu’il dirige en Israël.

Ce conflit coûte à l’économie québécoise 45 millions $ par jour, a-t-il rappelé, pour justifier une intervention politique dans le dossier.

«J’ai demandé que le gouvernement prenne des dispositions pour être prêt à agir lundi», a-t-il dit.

Il n’a pas voulu préciser si l’Assemblée nationale pourrait être rappelée dès lundi pour déposer le projet de loi ou si le processus serait mis en branle lundi pour un dépôt en Chambre mardi.  

«On ne pourra pas laisser l’économie saigner 45 millions $ par jour», a dit le premier ministre, ne voulant pas élaborer et disant souhaiter d’ici là un règlement négocié.

D’autre part, près de 3000 grévistes de la construction ont marché devant les bureaux des associations patronales, jeudi avant-midi, au deuxième jour de la grève qui concerne 175 000 travailleurs.

Aucun incident ni grabuge n’a été rapporté durant les deux heures qu’ont duré le rassemblement et la marche.

Organisées par l’Alliance syndicale de la construction, des marches se tiennent aussi simultanément dans d’autres régions de la province, soit à Québec, Sherbrooke, Rimouski, Chicoutimi, Sept-Îles, Paspébiac et Cap-aux-Meules.

La grève touche tous les secteurs: résidentiel, génie civil et voirie, institutionnel, commercial et industriel.

Jocelyne Richer et Lia Lévesque, La Presse canadienne

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *