Communauté
10:24 3 février 2019

La Ville de Québec autorise le jardinage de façade

La Ville de Québec autorise le jardinage de façade
La réglementation concernant le jardinage de façade sera officialisée le 9 mars. (Photo gracieuseté)

AGRICULTURE. Après avoir étudié la possibilité de permettre le jardinage en façade, la Ville autorise les potagers en cour avant. La modification au Règlement d’harmonisation sur l’urbanisme et les règlements d’arrondissement sur l’urbanisme entrera en vigueur le samedi 9 mars, en prévision de la planification estivale des potagers.

Ce changement au Schéma d’aménagement et de développement (SAD) autorisera l’agriculture partout à l’intérieur du périmètre d’urbanisation. Cette annonce a de quoi réjouir François St-Pierre dans sa saga avec la Ville l’automne dernier. Ce citoyen de Sillery, passionné d’agriculture urbaine, avait été mis à l’amende (1379$) pour avoir fait pousser des légumes devant sa maison. Pour Marie-Josée Savard, vice-présidente du comité exécutif responsable de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme, la Ville souhaite favoriser les initiatives visant à pratiquer l’agriculture en milieu urbain.

Certaines dispositions devront être respectées. Un potager en cour avant devra être à une distance minimale de 0,5 mètre d’un trottoir, d’une bordure de rue, d’une piste cyclable ou d’une ligne latérale de lot. De plus, la superficie autorisée sera établie en fonction de la surface de la cour avant. S’il a plus de 300 m2, la superficie du potager sera limitée à 50% tandis qu’une superficie allant de 100 m2 à 300 m2, celle-ci sera limitée à 75%. À noter qu’il n’y aura aucune limite pour celle inférieure à 100 m2.

Quant aux structures amovibles (tuteurs), servant à soutenir les végétaux, elles seront également autorisées du 1er mai au 1er novembre de la même année. La hauteur de ces structures et des plantations ne devra pas excéder un mètre sur une distance de deux mètres qui sera mesurée à partir d’un trottoir, d’une bordure de rue ou d’une piste cyclable.

Dans les cas où les potagers seraient en mauvais état ou laissés à l’abandon, la Ville pourra appliquer le Règlement sur les nuisances.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *