Communauté
00:25 22 juillet 2016

Une placette éphémère pour le quartier Saint-Sauveur

INAUGURATION. Après Maguire et Limoilou, c’est maintenant au tour du quartier Saint-Sauveur de recevoir sa place éphémère. Le rendez-vous est donné aux coins de Saint-Vallier Ouest et des Oblats.

Dès aujourd’hui, et ce jusqu’au 15 octobre, les gens qui passent dans ce secteur pourront profiter des installations du projet de collaboration entre la Société de développement commercial (SDC) de Saint-Sauveur et des artistes, dont Valérie Pelletier et l’atelier Le Banc. «On voulait créer un lieu de rassemblement et offrir aux gens du quartier un lieu pour se rassembler, pour échanger, juste pour observer la vie de quartier», explique Gabrielle Sainte-Marie, directrice générale de la SDC Saint-Sauveur.

Contrairement aux autres places de la ville, elle est d’avis que la placette Saint-Sauveur a un caractère particulier. «On n’est pas juste sur un espace public de la ville, on est vraiment sur la rue. On est sur une portion de rue qui est désuète, qui sert un peu à rien. On appelle ça une place éphémère, mais on aimerait ça que ça nous donne l’opportunité de faire une place permanente.»

Une placette pensée pour les gens du quartier

À l’atelier Le Banc, rien n’a été laissé au hasard dans le développement du projet. «Quand on est venu faire la visite du site, on a remarqué que le soleil tapait beaucoup et qu’il faisait chaud. On s’est dit que ça prendrait vraiment de l’ombrage pour que les gens viennent. L’idée était de venir créer un petit lieu intime qui venait contribuer à la végétation autour, en gardant la circulation fluide», explique Mélanie Trottier, employée à l’atelier Le Banc.

Elle explique l’installation aussi tard dans l’été par des problèmes au niveau de la conception. «Au mois d’avril, on avait soumis une première vision qui a été rejetée. On a dû refaire un deuxième concept qui est celui-ci. Avec les délais, ça nous a menés à une installation en juillet.»

Les places publiques s’installent de plus en plus à Québec. Pour l’atelier Le Banc, il s’agit d’un cinquième projet dans la région. Le dernier en liste était la place éphémère Charles-H.-Blais sur l’avenue Maguire, une réussite selon Mélanie Trottier. «La place Maguire est vraiment un grand succès. On avait à peine installé les modules que déjà les gens venaient. Ça a vraiment permis aux gens de se réapproprier l’endroit. Chaque fois que j’y vais, c’est plein.»

Au niveau de la lumière, il fallait installer quelque chose qui collait à l’identité du quartier. «Pour la vision de l’éclairage, on s’est inspiré de la nouvelle identité de Saint-Sauveur. On y est allé avec des formes géométriques en utilisant le cuivre. Le soir, avec l’éclairage, ça donne vraiment beaucoup plus de lumière. Il faut venir le soir, la lumière scintille plus et ça réfléchit avec le cuivre. C’est chaleureux et ça fait penser au carillon. C’est parfait pour une place de détente», affirme Valérie Pelletier, responsable du volet lumières.

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *