Communauté
17:05 31 mai 2017 | mise à jour le: 31 mai 2017 à 17:05 temps de lecture: 3 minutes

Des danseurs de Québec en tournée canadienne

DANSE. Deux danseurs de Québec âgés de 23 ans, Daphné Guité-Lévesque et Michel Dubé, accompagnés de deux collègues montréalais, sillonnent des écoles francophones partout au Canada pour présenter leur spectacle AETAS. Il met en scène quatre adolescents bien différents qui tentent de se frayer un chemin dans leurs univers distincts.

Daphné Guité-Lévesque et Michel Dubé font une pause au Québec avant de repartir en tournée.

(Photo TC Media – Marie-Pascale Fortier)

«C’est un sujet qui rejoint tellement les jeunes à cet âge-là. Tous les adolescents ont passé par les questionnements « je suis qui, je fais quoi, je vais où? ». C’est facile pour nous de l’interpréter parce qu’on est déjà passé par là», raconte Daphné, qui joue le rôle de la coriace: l’artiste introvertie.

«Elle est dans son monde, mais elle est très ouverte à faire de nouvelles rencontres. Elle ne va jamais vraiment aller vers les autres, mais elle apprécie que les autres viennent la voir», résume-t-elle.

Michel explique qu’il arrive souvent que des jeunes viennent les voir après les spectacles ou leur envoient des messages pour leur dire qu’ils se sont associés à leurs personnages. Pour lui, c’est important de faire la différence dans la journée d’un jeune.

Il interprète pour sa part le rôle du sportif populaire, un rôle qui le rejoint parce que lui-même jouait au hockey au secondaire, avant de se lancer dans la danse. «C’est facile à jouer, j’ai pas l’impression de jouer un personnage, j’ai l’impression de jouer moi quand j’étais plus jeune», explique Michel Dubé.

Tournée francophone, musique francophone

La musique francophone est rarement associée aux différents styles de danse urbaine. Daphné et Michel considèrent que c’est un privilège de pouvoir danser sur de la musique francophone, ce qu’ils n’ont pas souvent la chance de faire.

«C’est important parce qu’on est au Québec, la langue française n’est pas toujours la plus favorisée. Il y a beaucoup de musique en anglais et on utilise pas mal juste ça dans notre domaine, dans nos contrats et nos compétitions. Là, on a la chance de montrer des artistes en français, de montrer qu’on peut danser sur de la musique en français, c’est possible», explique Michel.

«Parfois, on peut jouer avec les mots dans la musique. Ça aide beaucoup  à la compréhension des jeunes de mimer les mots qui sont sur la musique», explique Daphnée. Les quatre danseurs doivent arriver à interpréter et faire saisir leurs personnages respectifs par les costumes, les expressions faciales et le langage corporel, et ce, sans dialogue. Les danseurs de Montréal, Stéphanie Hébert et James Elalouf, jouent respectivement les rôles de la populaire et de l’intello.

Les quatre danseurs du groupe arrivent tout juste de la Saskatchewan et repartiront bientôt en Ontario, avant de se rendre au Nouveau-Brunswick. Il reste encore une soixantaine de représentations, mais ils souhaitent toutefois que l’aventure se poursuive encore longtemps.

Daphné Guité-Lévesque et Michel Dubé font partie de la compagnie 360 Mouvements par minute, une compagnie de production et l’agence d’accomplissement des danseurs issus du Studio Party Time, situé à Sainte-Foy. La compagnie a été créée par Guildo Griffin, propriétaire et fondateur du studio de danse.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *