Société
19:37 30 mai 2021 | mise à jour le: 31 mai 2021 à 08:26 temps de lecture: 4 minutes

Escapade dans l’histoire d’une civilisation méconnue

Escapade dans l’histoire d’une civilisation méconnue
Maya sera présentée du 20 mai au 1er octobre 2021 en tant qu'exposition vedette du Musée de la civilisation de Québec. Photo Métro média - Vincent Desbiens

 

DÉCOUVERTE. Le Musée de la civilisation de Québec a rouvert ses portes au public le jeudi 20 mai avec l’exposition MAYA, une escapade dans l’histoire d’une civilisation méconnue, vieille de plus de 5 000 ans et qui perdure encore aujourd’hui.

Québec est l’une des quatre villes d’Amérique du Nord qui accueillera cette collection avant que celle-ci ne retourne dans son pays d’origine, au Guatemala, pour y rester. Les pièces exposées proviennent du Musée national d’archéologie et d’ethnologie du Guatemala et de la Fondation La Ruta Maya.

Au fil des douze zones que compte la visite, on déambule devant environ 300 objets provenant de différentes sphères de la vie des Mayas à travers les époques. On y retrouve autant des pièces ayant servi à des rituels religieux, que des œuvres d’art ou des outils à vocation scientifique.

«C’est à mon avis la plus belle et l’une des plus importantes expositions des dernières années, puisque les pièces sont très bien conservées, même si ce sont des objets qui datent d’il y a longtemps», affirme le président directeur général du musée, Stéphane La Roche.

D’après lui, cette exposition tombe à point puisqu’elle permet aux visiteurs de voyager dans leur tête. «Je suis persuadé que ça comblera un manque de voyage et que ça amènera une bonne dose de bonheur à ceux qui viendront visiter», soutient-il.

Presque tous les artefacts que l’on retrouve sur le parcours sont pratiquement intacts, chose très rare lorsqu’il est question de civilisations aussi anciennes que celle des Mayas. «Les objets sont dans un état exceptionnel, car ils ont été découverts au cours des quinze dernières années pour la plupart. Les Mayas vivaient très reclus dans la forêt tropicale et presque tout ce qu’on trouve dans l’exposition était enfoui profondément sous des pyramides», explique la chargée de projet à la médiation éducative du Musée de la civilisation, France Gagnon.

Bien qu’il soit actuellement impossible d’offrir des visites guidées pour des raisons de santé publique, les visiteurs ne sont pas laissés à eux-mêmes lorsqu’ils entrent découvrir MAYA. Comme l’été dernier, des guides sont postés à différents endroits stratégiques dans la salle de l’exposition vedette. «Ça a bien plu l’an dernier, alors on recommence l’expérience en attendant de pouvoir reprendre les visites guidées complètes», confirme Mme Gagnon.

Accessible à tous

Une collaboration avec l’Institut de réadaptation en déficience physique de Québec (IRDPQ) permettra aux visiteurs aux prises avec des problèmes d’ordre visuel de compléter une visite guidée, sur réservation et hors des heures d’ouverture, au cours de laquelle ils pourront découvrir l’exposition dans un environnement adapté à leurs besoins. Cette alternative sera disponible dès la reprise des visites assistées. «On veut leur offrir la possibilité de découvrir MAYA dans les meilleures conditions. Nous avons travaillé avec des spécialistes pour former nos guides à s’adapter à cette clientèle dans le but de rendre la visite la plus agréable possible pour eux», poursuit la chargée de projet à la médiation éducative.

En plus de modifications apportées à l’éclairage pour ces situations exceptionnelles, différentes reproductions de pièces originales peuvent même être touchées pour faciliter la compréhension de ceux qui vivent avec un handicap visuel.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *