Société
13:55 17 octobre 2018

Ça se presse pour acheter du cannabis

DERNIÈRE HEURE. Alors que les deux succursales de la nouvelle Société québécoise du cannabis ouvrent à peine leurs portes pour la première journée de légalisation nationale, la file d’attente était longue pour accéder à l’intérieur des magasins.

La succursale du chemin Sainte-Foy

(Photo Métro Média – François Cattapan)

Il y avait du monde pour acheter pour la première fois de l’histoire du cannabis de façon légale, tant à la succursale du chemin Sainte-Foy qu’à celle de Bouvier. Les consommateurs étaient accueillis par cohortes de 20 personnes à la fois. Cette mesure de gestion était prise en raison des imposantes files d’attente. Une fois l’effet de nouveauté passé, il est fort probable que l’accès aux locaux de la SQDC sera plus simple et rapide.

La succursale de la rue Bouvier.

(Photo Métro Média – Alain Couillard)

Fonctionnement de l’achat en boutique

Les SQDC doivent rendre toute l’information accessible sans encourager la consommation. Les endroits sont conçus pour favoriser la sécurité des clients et des conseillers ainsi que pour diffuser des renseignements concernant l’éducation et le conseil. Les succursales comportent trois sections. La première est l’accueil qui sert à valider l’âge des clients. Les produits ne sont pas visibles à partir de cette section. Deuxièmement, la zone conseil forme le cœur de la succursale et est l’endroit où sont dispensés les services-conseils axés sur l’information et l’accompagnement dans une perspective de santé et d’éducation.

Les produits sont présentés derrière le comptoir et ne seront pas directement accessibles aux clients. L’affichage simple et éducatif permet d’obtenir en un rapide coup d’œil toute l’information relative aux produits. Des affiches et de la documentation présentent également les risques associés à la consommation du cannabis, les mises en garde et les ressources d’aide disponibles au besoin. La troisième zone, dont l’accès est restreint et sécurisé, est destinée, quant à lui à l’entreposage.

Regroupant autant des jeunes que des personnes d’âge mûr, les clients de la SQDC étaient visiblement excités lors de l’ouverture des portes de la succursale de Sainte-Foy.

(Photo Métro Média – François Cattapan)

En ligne

Le site web, disponible pour acheter depuis tôt mercredi matin, comptait déjà plus de 3500 commandes en ligne après seulement deux heures de fonctionnement, alors que la SQDC anticipait autour de 4000 commandes virtuelles par jour. Certains produits commençaient déjà à être en rupture de stock vers 10h.

La loi est stricte, pas d’affichage ni de logo. Les premiers clients sont ressortis avec leur achat dissimulé dans un sac de papier brun.

(Photo Métro Média – François Cattapan)

Les produits disponibles

Les produits sont offerts selon trois différentes espèces de cannabis : Indica, Sativa et Hybride et se déclinent en plusieurs variétés qui possèdent chacune des effets, des arômes et des taux de THC et CBD différents. Les produits sont disponibles sous forme de fleur séchée, cannabis moulu, préroulé, huile, atomiseur oral et pilule. Aucun produit comestible ne sera offert, tel que prescrit par la loi, tant provinciale que fédérale. Des icônes d’intensité, d’arômes et de type de produits sont facilement repérables en succursale ou en ligne et les conseillers sont formés pour guider les consommateurs pour faire des choix éclairés et responsables. Les prix des produits sont concurrentiels et reflètent la qualité des produits, leur traçabilité ainsi que l’accompagnement offerts aux clients.

(Avec la collaboration d’Alain Couillard et François Cattapan)

Perrine Gruson


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette