Société
19:00 22 juin 2018

Oseriez-vous le véganisme?

Un courant alimentaire est en train de se tailler une place dans les assiettes québécoises. Le véganisme est un mode de vie alimentaire qui va au-delà de la philosophie du végétarisme.   

Un burger vegan!

Photo – Deposit Photos

L’idée consiste à ne consommer aucun produit issu des animaux ou de leur exploitation.

«Ça s’inscrit dans l’alimentation et dans les autres sphères de notre vie. Que ce soit au niveau des produits d’entretien, les cosmétiques, les vêtements et même les loisirs, les aquariums, les rodéos, les corridas, les zoos, on s’oppose à ça», explique Stéphane Groleau, responsable du site internet Végan Québec.

Selon lui, tous les animaux sont conscients, ressentent la douleur, ont des émotions comme les humains et veulent vivre avec leurs pairs. Alors, s’ils sont placés dans des enclos, pour l’élevage ou le divertissement, ils tournent en rond et deviennent «un peu fous».

«C’est la même chose avec nous. Si six personnes étaient ensemble dans une garde-robe, elles auraient de la difficulté à fonctionner. Alors du moment que tu prends conscience que les animaux ont le même système nerveux que nous, tu changes tes comportements. C’est un peu ça la démarche du véganisme. Est-ce que c’est légitime de vouloir continuer à les exploiter et leur créer de la souffrance?» questionne Stéphane Groleau.    

Stéphane Groleau pratique le véganisme depuis 17 ans.

Photo Métro Média – Jean-Philippe Dionne

S’alimenter Végane à Québec?

Paradoxalement à son mode de vie, Stéphane a grandi sur une ferme laitière dans le comté de Portneuf. Lors de ses études collégiales, son «questionnement alimentaire» s’est soulevé. «C’est en pratiquant le yoga qui m’a amené à méditer et à réfléchir. Finalement, je me suis rendu compte que je n’aime pas la viande tant que ça. Petit à petit, j’ai changé et bout de quelques années, j’ai cessé d’en manger.»

Dans son quartier de Limoilou, M. Groleau avoue qu’il est relativement facile de s’approvisionner selon son mode de vie, par exemple chez Alimentex, La Récolte ou L’Accommodation Bio pour cuisiner des repas à la maison.

Lors des sorties de groupe, cela se complique. À Québec, il n’est pas toujours facile de se trouver un endroit où s’alimenter de manière végétalienne dans un restaurant, mais la ville compte de plus en plus d’établissements du genre: Véganeville, Gourmandise Loucas, Copperbranch et le Soixante 5 à Lévis.   

Les «potlucks»

En collaboration avec L’Accorderie dans Saint-Roch, Stéphane Groleau organise une fois par mois des «potlucks» ou chacun apporte un plat cuisiné végane partagé.

«C’est vraiment la meilleure place en ville où manger! Il y a une grande tablée de nourriture et c’est festif. Les plats sont colorés, et diversifiés. Il y a des desserts sucrés, ou des repas frits. Le véganisme n’empêche pas ça!» Pour plus de détails, visitez le veganquebec.net.           

Qui mange quoi?

Végétarisme: exclure la viande de l’alimentation.

Végétalisme: exclure la viande et tous produits d’origine animale.

Véganisme: exclure l’exploitation, la souffrance et la cruauté envers les animaux, que ce soit pour se nourrir ou se vêtir.  

Les «potlucks» véganes existent depuis 10 ans à Québec.

Photo gracieuseté

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *