Société
18:30 7 décembre 2016

L’Enfant-Jésus mise sur la réadaptation précoce après un AVC

SANTÉ. Une salle de réadaptation hâtive vient d’être aménagée par l’unité de neurologie et de neurochirurgie de l’hôpital de l’Enfant-Jésus à Québec. Cette installation permettra aux patients ayant subi un AVC (accident vasculaire cérébral) ou tout type de blessure neurologique de suivre des traitements précoces, dans un lieu favorisant un rétablissement plus complet et rapide.

Située à même l’unité, à proximité des patients, la nouvelle salle de réadaptation se veut accessible, paisible et propice à des soins personnalisés. Il est même possible d’y déplacer des patients sur leur lit, pour assurer des interventions rapides de l’ergothérapeute et de la physiothérapeute. Les rencontres se font une à la fois, accompagné ou non d’un proche, dans une atmosphère qui préserve l’intimité des gens et assure de meilleurs résultats auprès d’une clientèle fragilisée.

Dotée de quelques accessoires de conditionnement physique (balles, ballons, élastiques, poids, etc.), la salle comporte également un matelas ajustable (type « Bobat ») permettant de faire des exercices de façon sécuritaire. «Auparavant, le seul lieu de réadaptation se trouvait à la salle de physiothérapie destinée à toute la clientèle de l’Enfant-Jésus. Ce lieu était trop achalandé, bruyant et éloigné de l’unité de neurologie pour espérer des actions immédiates et efficaces auprès de traumatisés dont le cerveau a besoin d’être dégourdi», explique Caroline Carrier, chef de l’unité des sciences neurologiques.

À son avis, la mobilisation précoce du patient procure des avantages indéniables sur l’évolution de sa condition. Ainsi, le fait de commencer la réadaptation très tôt après un accident neurologique peut contribuer à en réduire les séquelles et même éviter plusieurs complications post AVC. Selon Mme Carrier, le rétablissement est aussi plus rapide et la durée d’hospitalisation s’avère moins longue dans la plupart des cas.

Également bénéfique pour l’accueil des proches du patient traité et pour la prestation de services des intervenants, la nouvelle salle de réadaptation de l’unité de neurologie de l’hôpital de l’Enfant-Jésus a été aménagée au coût de 6000$. Le montant provient d’une contribution financière de l’entreprise Philips Lifeline, division de Philips Santé, versée à la Fondation du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Québec.

Clientèle de l’unité neurologique

-Desserre tout l’Est du Québec

-1300 traumatisés neurologiques par an

-700 patients victimes d’AVC par an

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *