Société
22:31 22 août 2016

Nathalie Normandeau et André Arthur: BLVD 102,1 ne craint pas la controverse

RADIO. «Non, je ne parlerai pas de l’UPAC [Unité permanente anticorruption]», a martelé Nathalie Normandeau lors du dévoilement, lundi, de la programmation du 102,1 FM. Celle qui a été évincée des ondes du 93,3 après son arrestation par l’unité d’enquête retrouvera le micro dès le 6 septembre, dans la case horaire du retour à la maison.

«Lorsqu’on est devant la justice, tout ce qu’on peut dire publiquement peut être retourné contre nous, alors je vais être prudente», justifie Nathalie Normandeau sur son refus d’aborder en ondes un sujet qui concernera l’UPAC. À la barre de 100% Normandeau, de 15h à 17h30, elle entend plutôt miser sur la diversité et le divertissement. «C’est une émission que je veux à la fois pertinente, intelligente», mais aussi «légère», formule-t-elle.  

De la politique, on en discutera forcément alors que l’actualité figurera au menu du jour, mais l’ex-vice-première ministre libérale se réjouit de ne pas articuler l’essentiel de son émission autour de ces questions. Elle n’a pas moins une dent contre ses anciens collègues du provincial qui, mis au parfum de ses nouvelles fonctions, ont d’emblée décliné toute demande d’entrevue qu’elle pourrait leur adresser. «Je suis choquée par cette prise de position parce que chaque parlementaire a la responsabilité de veiller aux droits fondamentaux de l’ensemble des Québécois, et la présomption d’innocence en fait partie», clame Nathalie Normandeau.

«La présomption d’innocence est extrêmement importante pour nous», insiste d’ailleurs le vice-président Ventes et Musique chez Leclerc Communication, propriétaire de BLVD 102,1. Pour Nicolas Leclerc, «tant et aussi longtemps que justice n’a pas été faite dans ce dossier-là, on est très contents de l’avoir chez nous».

Des balises pour André Arthur

De l’audace, Leclerc Communication en montre aussi avec le retour d’André Arthur sur les ondes de Québec. Le vétéran de 72 ans commentera les dossiers chauds de l’heure à Arthur le midi. À celui qu’il considère comme «le plus grand animateur que la ville de Québec ait connu au cours des 40 dernières années», le directeur de la programmation, Dan Caron, a voulu offrir une «sortie honorable» après que CHOI lui eut montré la porte, au printemps.

«Quand on m’a jeté dehors, je n’ai pas compris pourquoi – je ne comprends pas encore pourquoi», avoue à ce sujet le controversé animateur. Avec une réputation qui le précède, André Arthur devra se conformer à certaines balises afin d’éviter tout incident au micro. L’émission sera notamment préenregistrée et suivie par une équipe de professionnels qui veillera au grain. «On va avoir un show très propre, mais qui ne manquera pas de mordant», promet Nicolas Leclerc.

Quant au principal concerné, heureux de renouer avec le micro, il en appelle à une certaine indulgence. «Quand on a enlevé le droit à l’erreur aux animateurs de radio, on leur a enlevé une grande partie de leur liberté en leur imposant une camisole de force permanente. […] On ne peut pas parler de choses importantes sans parfois froisser des personnes.»

En plein virage

L’arrivée de Nathalie Normandeau et d’André Arthur à BLVD 102,1 coïncide avec le virage entrepris l’an dernier vers une «radio parlée». Stéphane Gasse sera d’ailleurs de retour à la matinale Québec aujourd’hui. Le 6 septembre, avec le trio qui assurera les émissions phares de la journée, l’animateur est sûr d’une chose: «On va botter des culs!»

Québec Hebdo

Viviane Asselin


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette