Société
19:26 9 août 2016

Le VéloVoûte: un support à vélo nouveau genre

PROJET PILOTE. Des supports à vélo nouveau genre font leur apparition à Québec. Mis à l’essai par la Ville, le «VéloVoûte» permet à la fois de garer son vélo et de ranger de façon sécuritaire ses accessoires, tels que casque et sacs de transport.

S’agissant d’un projet pilote, seulement deux bornes pouvant chacune accueillir quatre vélos seront disponibles d’ici la fin de l’automne. Situées devant la Gare du Palais et en façade du Marché du Vieux-Port, elles seront soumises à l’appréciation populaire. «On va voir, dans le concret, l’utilisation qu’en font les cyclistes, on va recueillir les commentaires et on va voir si on en installe ailleurs», a mentionné le porte-parole de la Ville de Québec, Jacques Perron, lors du dévoilement de ces nouvelles infrastructures urbaines, mardi. À noter que leur utilisation est gratuite.

Outre La Baie qui en possède déjà un exemplaire, Québec est la première grande ville à implanter le VéloVoûte sur son territoire. Ce type de stationnement pour cyclistes est signé Comp XTR, une entreprise de Chicoutimi qui œuvre dans l’aluminium. L’homme derrière le concept, Louis Fournier, y travaille depuis quatre ans, en collaboration avec le milieu du vélo. «Ce qui manquait, selon notre équipe de travail, c’était un stationnement identifiable», a-t-il expliqué en pointant du doigt la disparité des supports à vélo actuels qui se perdent dans le paysage urbain.

Or le VéloVoûte, par son design imposant et sa signalisation, se repère plus facilement. Doté d’une base stable et d’une quincaillerie antivol et antirouille, il a tout pour plaire aux amateurs qui paient de plus en plus cher pour leurs montures. «Je pense qu’un cycliste mérite mieux qu’un <@Ri>rack<@$p> à vélo, qu’un poteau de téléphone ou qu’une vieille clôture», estime Louis Fournier.

À ces avantages s’ajoute encore celui du casier de rangement, qu’on peut verrouiller après y avoir déposé ses effets personnels. De quoi encourager la mobilité sur deux roues, l’usager du VéloVoûte pouvant vagabonder à sa guise sans être embarrassé par son casque dans une main et sa sacoche de transport dans l’autre.

Convaincu que l’utilisation simple et conviviale du VéloVoûte séduira les cyclistes et les municipalités, Louis Fournier vise à en produire quelque 2000 d’ici 2017.

Québec Hebdo

Viviane Asselin


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette