Société
19:07 1 juin 2016

Une gigantesque cage à anguille laissée à l’abandon sur le bord du fleuve

INSOLITE. Une gigantesque cage a anguilles laissée à l’abandon sur les berges de Lévis cause bien des tracas aux riverains de la rue Saint-Laurent. Même si la situation est connue depuis des années, peu de choses ont été faites afin de remédier au problème.

Par Raphaël Beaumont-Drouin

«Ça, c’est la vue de mon salon», illustre la riveraine Andrée Berberi en désignant le panorama visible depuis la fenêtre de sa demeure située en bordure du fleuve Saint-Laurent. «Et puis ça… bien c’est le monstre», affirme-t-elle en pointant cette fois-ci la gigantesque structure de ferraille et de bois qui s’est échouée devant sa résidence, le 25 mai dernier.

Le terme «monstre» semble plutôt approprié. La cage ayant anciennement servi à la pratique de la pêche aux anguilles est de la taille d’un petit chalet. Six mètres de long, six mètres de large, avec une hauteur oscillant entre deux et cinq mètres par endroits.

Vestige d’une forme de pêcherie disparue dans la région depuis des années, la structure se promènerait depuis au moins quatre ans sur les berges du Saint-Laurent.

Cette problématique contrarie Andrée Berberi, qui a demandé à maintes reprises à la Ville de faire disparaître l’objet monolithique de son terrain, mais sans succès.

«La première fois que j’ai appelé à la Ville de Lévis, on m’a dit que j’avais juste à la ramasser moi-même», s’indigne-t-elle. «Pardon? J’ai 75 ans! Je ne peux pas ramasser ça comme ça!»

Selon la retraitée, elle aurait également tenté d’entrer en contact avec le ministère de la Pêche et des Océans, mais on lui aurait répondu que ce genre d’objet n’est plus ramassé étant donné son âge avancé.

Vieille rengaine

Cette situation, Émilien Bouffard la connaît bien. Il y a deux ans, le président du Regroupement pour la mise en valeur de la rue Saint-Laurent a entamé des démarches auprès de la Ville de Lévis afin que l’objet (qui se trouvait à l’époque plus loin sur la berge) soit enlevé. «J’ai écrit à la ville, j’ai rencontré mon conseiller, on a entrepris des démarches, mais le temps file et rien n’est fait», s’indigne M. Bouffard.

Celui qui organise un grand nettoyage des berges du secteur ce samedi se dit agacé par la lenteur des procédures.

Dossier en cours

Du côté de la Ville de Lévis, on assure que le dossier est connu et que des actions devraient être entreprises prochainement afin de remédier à la situation.

 

 

La Rédaction


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette