Société
21:25 2 novembre 2016

Des simulations pour optimiser le futur méga hôpital de Québec

SANTÉ. Tant qu’à bâtir un méga hôpital moderne, aussi bien viser un résultat optimal, à la fois pour le personnel traitant que pour les patients. C’est dans cette optique que la Direction du CHU de Québec-Université Laval a choisi d’innover, en intégrant la méthode Lean dans la conception du nouveau complexe hospitalier (NCH). Celui-ci sera construit sur le site de l’Hôpital de l’Enfant-Jésus.

Échelonnée sur plusieurs mois, la vaste consultation des cliniciens et du public a permis de tester les espaces de travail et de traitement à l’aide de mises en scène grandeur nature. Cet exercice qui a nécessité plusieurs mois, dans le cadre de 30 consultations auxquelles ont participé plus de 1200 intervenants, a donné lieu à plusieurs simulations permettant de définir la disposition des services et la standardisation de lieux comme les couloirs, salles de soins et chambres. Cela a rendu concrète la réflexion en définissant des standards de fonctionnement.

«À l’aide de murs amovibles, chaque maquette reproduit à l’échelle une pièce et un environnement de soins. Ainsi, des patients, infirmières, médecins, préposés aux bénéficiaires, préposés à l’hygiène et salubrité, professionnels, employés de soutien et membres de l’administration ont participé à des simulations dans ces maquettes. Leur rôle était d’évaluer si la superficie estimée et l’aménagement prévu pour les locaux du NCH répondent aux besoins cliniques et des patients», explique Caroline Gagnon, architecte responsable de la démarche Lean.

Les participants ont reproduit des gestes du quotidien avec des instruments réels ou des reproductions. Ils ont ainsi pu contribuer à la réflexion sur l’aménagement des espaces, ainsi que confirmer l’efficacité des procédures, de la circulation et de la sécurité. «Le regroupement des hôpitaux de l’Enfant-Jésus et de l’Hôtel-Dieu constitue une occasion unique de créer un complexe hospitalier d’avenir. Pour ce faire, il faut marier deux modèles de fonctionnement, en y intégrant les nouvelles techniques et technologies médicales», ajoute Luc Gagnon, directeur de la Direction clinique du NCH.

Centré sur le patient

Parmi les pièces ciblées par cette méthode de conception mise en application pour la première fois au Québec dans un projet hospitalier, on retrouve une chambre d’unité de soins, une chambre de soins intensifs, un espace civière de l’urgence et une salle d’examen. Selon les gestionnaires, qui rencontraient les médias pour faire le point sur l’évolution du projet, l’approche Lean a permis d’obtenir des informations précieuses qui ont profité à l’avancement des travaux.

Le temps consacré à la consultation permettra aux concepteurs des plans et devis de travailler avec un niveau supérieur de précision. En plus d’éviter les erreurs, il a notamment été décidé de privilégier des chambres spacieuses (20 m2) pour y favoriser la réadaptation du patient, de prévoir de l’espace pour l’accompagnement de la famille et d’assurer un meilleur suivi dès l’urgence.

Le fruit du travail des ateliers Lean a mené vers la création d’une organisation optimale des soins. Celle-ci se dessine avec trois grandes zones d’activités cliniques réparties en succession dans le complexe hospitalier : une zone de soins ambulatoires, une zone de soins critiques et une zone d’oncologie intégrée. Cette organisation permettra notamment de limiter les déplacements pour les patients et les intervenants et d’optimiser les soins et les plateaux techniques spécialisés.

Gains cliniques du NCH

-Ajout de 36 lits, pour un total de 700 lits;

-Ajout de chambres individuelles, pour un total de 516 (73,7% de l’ensemble);

-Ajout de 8 salles d’opération (total de 30) pour 5000 chirurgies de plus par an;

-Ajout de 10 équipements en imagerie médicale permettant 20 000 examens additionnels;

-Ajout de 10 civières et fauteuils à l’urgence.

Prochaines étapes

Le début des travaux de ce méga complexe hospitalier moderne de 2,1G$ est prévu pour l’été 2017. Différentes phases de réalisation de ce projet d’envergure se succèderont jusqu’en 2025. La première est la réalisation de la nouvelle construction destinée au centre intégré de cancérologie (CIC), incluant le secteur de la radio-oncologie. La livraison est attendue pour 2020. La consultation se poursuit avec les experts.

À propos de la méthode Lean

Le terme Lean (de l’anglais «dégraissé») qualifie une théorie de gestion de la production, qui se concentre sur l’élimination des irritants. L’école de gestion Lean trouve ses origines au Japon dans le système TSP (pour Toyota Production System). Elle est motivée par la recherche d’efficacité et de performance (en matière de productivité, qualité, délais et coûts), en évitant les gaspillages (muda en japonais), afin d’améliorer la valeur globale pour le client.

Québec Hebdo

François Cattapan


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *