Société
20:25 8 novembre 2016 | mise à jour le: 8 novembre 2016 à 20:25 Temps de lecture: 2 minutes

L’économie sociale génère 2G$ de retombées à Québec

AFFAIRES. Ce n’est pas un hasard si le maire de Québec a accepté d’assurer la présidence d’honneur de la 8e édition des Semaines de l’économie sociale, qui se déroule du 7 au 17 novembre 2016. Régis Labeaume voue une grande admiration à cette sphère d’activité centrée sur les besoins de proximité et les valeurs humaines.

Invité à l’inauguration du nouveau centre de services de la Coopérative funéraire des Deux Rives, sur le site du Cimetière Saint-Charles, le maire Labeaume en a profité pour souligner la contribution importante des entreprises d’économie sociale dans la communauté. Il a surtout insisté sur les impacts directs qu’ont ces organismes sur la qualité de vie des gens, en plaçant l’aspect humain au cœur de leur action.

«L’oeuvre des entreprises d’économie sociale demeure encore trop méconnue. C’est une des raisons qui m’ont fait accepter d’en présider les semaines cette année. Pour nous à la Ville de Québec, il s’agit de partenaires privilégiés. De fait, 623 entreprises qui créent plus de 6000 emplois et qui génèrent 2G$ de chiffre d’affaires, ce n’est pas rien. C’est un apport majeur au dynamisme de la région», observe M. Labeaume.

Centre funéraire moderne

Selon le maire de Québec, la construction du nouveau centre funéraire de la Coop des Deux Rives illustre bien le potentiel des entreprises d’économie sociale. À son avis, ce projet auquel la Ville a contribué vient combler un besoin au Cimetière Saint-Charles, alors que la société redéfinit ses rites de passage.

D’une superficie de 15 000 pieds carrés, le nouveau centre funéraire a nécessité un investissement de 7M$. Faisant le tour du propriétaire, le directeur général de la coopérative Garry Lavoie a mis l’accent sur les attraits qui distinguent le bâtiment érigé à l’angle Wilfrid-Hamel et Saint-Sacrement.

«L’édifice moderne bénéficie d’un éclairage naturel obtenu par une fenestration abondante. On y retrouve, notamment, quatre salles d’exposition, une salle de recueillement, des bureaux administratifs, ainsi qu’un café-bar permettant aux familles de se rencontrer avant et après les cérémonies», décrit M. Lavoie, en mentionnant les efforts consacré au principe de développement durable dans la conception.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *