Société
21:35 24 mai 2017 | mise à jour le: 24 mai 2017 à 21:35

Une entente régionale de 1,3 M$ pour promouvoir l’agriculture

AGRICULTURE. Le Forum des élus de la Capitale-Nationale en est venu à une entente sectorielle sur le développement des activités agricoles et agro-alimentaires pour la région et Lévis. Cette stratégie bénéficiera d’une somme de 1 317 000$ sur trois ans pour réaliser neuf projets.

L’entente permettra de répertorier les terres agricoles inexploitées.

archives

Le financement a été élaboré selon la population de chaque MRC et la richesse foncière uniformisée. «Comme ça, chacun savait depuis le départ combien il faudrait mettre», a estimé le maire de Québec, Régis Labeaume.

Grosso modo, les municipalités assument les deux tiers de la facture, le gouvernement du Québec le tiers, et l’UPA de la Capitale-Nationale s’est investie à la hauteur de 50 000$. Soit 4% de la facture.

Parmi les neufs projets présentés, quatre seront réalisés d’ici la fin de l’année.

Tout d’abord, les partenaires veulent inventorier et caractériser les terres agricoles et les bâtiments inexploités, un projet qui a séduit la préfète de la Côte-de-Beaupré, Parise Cormier. «On avait déjà commencé à le faire sur la Côte, mais l’entente va nous donner plus d’outils et plus de moyens», a-t-elle informé.

De plus, la mairesse de Saint-Ferréol a constaté l’arrivée d’un nouveau type d’agriculteur dans sa municipalité, le «gentleman farmer». Elle a vu l’arrivée de ces nouveaux producteurs vers des cultures moins habituelles ou traditionnelles pour Saint-Ferréol : des pommiers, des argousiers, des alpagas… «Cette étude va nous permettre de connaître nos terres agricoles, quel type de sol on a et qu’est-ce qu’on peut faire pousser. Les terres pourraient ensuite être louées ou vendues à ces nouveaux producteurs», a-t-elle expliqué.

L’entente permettra également en 2017 le soutien aux activités des circuits agrotouristiques et des marchés publics, la réalisation d’un partenariat avec les détaillants en alimentation et les hôtels, restaurants et institutions du territoire, ainsi que la mise en œuvre de mesures régionales de développement de l’entrepreneuriat agricole.

Cinq projets assumés seulement par la Ville de Québec

Aux neufs projets soutenus par l’ensemble des participants s’ajoutent cinq projets que la Ville de Québec réalisera dans le domaine agroalimentaire avec la mise en place du Grand Marché à Expocité.

Premièrement, la Ville souhaite brancher la nouvelle structure. Le but est de promouvoir l’offre et les activités régionales au sein du Grand Marché. Ensuite, la Ville implantera un équipement prévu pour le moment mobile sur le site du Grand Marché qui aura pour fonction de mettre en valeur les produits et les activités agricoles et agroalimentaires, à frais minimums, dont les MRC fourniront la coordination locale ainsi que l’animation, si requise.

Troisièmement, des activités de découverte pour des consommateurs bien informés permettront de faire connaître les nouvelles technologies et avancées en agroalimentaire. Puis, un programme d’activités thématiques au Grand Marché visera la valorisation des produits, des producteurs et des chefs de la région.

Finalement, la Ville de Québec s’engage à mettre en œuvre un plan marketing pour promouvoir des activités et événements régionaux. «Il faut qu’il y ait constamment des activités autour du Grand Marché. Il ne faut pas que ce soit un marché statique», a d’abord signalé le maire Labeaume. Il a ensuite ajouté qu’un incubateur serait installé sur place. «Non seulement tu crées ton produit sur place, mais t’as des acheteurs potentiels qui sont là. Ça va être encourageant pour des nouveaux entrepreneurs de voir des gens acheter leurs produits sur place», a-t-il avancé.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *