Société
19:59 26 mars 2017 | mise à jour le: 26 mars 2017 à 19:59 Temps de lecture: 3 minutes

Commission d’enquête sur le racisme systémique demandée

RACISME. Quelques dizaines de citoyens et des organismes communautaires et culturels se sont rassemblés cet après-midi sur le parvis de l’Église St-Roch afin de demander une enquête sur le racisme systémique dans les institutions québécoises.

La murale, où tous peuvent y laisser sa marque pour le vivre ensemble.

Photo TC Media – Charles-Olivier Caron

Le rassemblement devant le parvis de l’Église St-Roch.

Photo TC Media – Charles-Olivier Caron

Cette action s’inscrit dans la semaine d’action contre le racisme, qui tiendra des activités jusqu’au 12 avril prochain. Tour à tour, des citoyens ont témoigné au micro leur volonté de construire une société exempte de racisme dans la vie de tous les jours et les institutions. De plus, de nombreux organismes comme le Carrefour d’Animation et de Participation à un monde ouvert, la Table de concertation du mois de l’histoire des noirs et Alternative socialiste étaient aussi sur place.

« Nous sommes ici pour aborder la question du racisme, de l’intolérance et de la haine dans un lieu rassembleur et en montrant le vivre ensemble que l’on souhaite pour notre société », explique Caroline Déry, responsable au volet des luttes sociales du Regroupement d’Éducation populaire en action communautaire des régions de Québec et de Chaudière-Appalaches.

Le premier pas

La bannière qui était érigée.

Photo TC Media – Charles-Olivier Caron

Selon Mme Déry, une commission d’enquête est le premier pas à faire afin d’enrayer le racisme. « La première chose à faire est de faire une commission d’enquête et de voir comment les personnes vivent le racisme quotidiennement et dans nos institutions », affirme Mme Déry.

Elle est convaincue qu’une commission d’enquête est nécessaire au point de vue institutionnel. « La responsabilité citoyenne c’est un volet, mais ça prend des politiques gouvernementales pour lutter contre le racisme dans nos institutions », poursuit-elle.

Les domaines a analysé sont multiples et touchent la vie en société de tous les citoyens. On parle des problèmes d’accès au soin de santé, de discrimination à l’emploi, d’incarcération massive, de sous-représentation dans les institutions publiques, de profilage racial, etc.

L’annonce du gouvernement sur la création d’un comité chargé de s’entendre sur la forme de la consultation publique prévue en 2017 a été bien accueillie par les organismes présents aujourd’hui. Cependant, une commission d’enquête permettrait de mieux cibler les problèmes. « Il y a des gens qui sont victimes de racisme. Quand il y a une enquête, c’est qu’il y a des victimes. Alors ce serait bien d’entendre ces victimes » conclut Abdel Jaafria, directeur du Carrefour interculturel. 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *