Société
00:27 24 février 2017 | mise à jour le: 24 février 2017 à 00:27 temps de lecture: 2 minutes

Québec discute de violence à caractère sexuel

CONSENTEMENT. La ministre de l’Éducation supérieur Hélène David espère marquer l’histoire avec ce qui s’apprête à devenir son projet de loi pour contrer et prévenir les violences à caractère sexuel dans les milieux universitaires et collégiaux.

La ministre Hélène David

(Photo TC Media – Prisca Benoit)

Après Saguenay et Sherbrooke, c’était au tour de la ville de Québec de recevoir la tournée de consultations régionales de la ministre David dans le cadre de son projet de loi contre les violences sexuelles. Plus d’une cinquantaine d’intervenants ont passé la journée à discuter d’enjeux touchant la population étudiante.

Avec le dépôt de ce projet de loi, Hélène David dit souhaiter marquer un coup dans l’histoire, comme étant le moment où on a décidé de prendre les choses en mains. «La différence, c’est que maintenant, on réfléchit collectivement pour savoir ce qu’on peut faire pour contrer les violences sexuelles en milieu scolaire.»

Les participants ont discuté autour de trois thèmes en particulier lors de cette journée: la prévention et la sensibilisation, la gestion des plaintes et l’accompagnement des victimes ainsi que la sécurité des personnes.

La prochaine vague d’initiations universitaires qui aura lieux l’automne prochain sera l’occasion de prendre le pouls de la situation. «Dès la prochaine rentrée scolaire, j’aimerais qu’on sente l’impact», espère Mme David.

Plusieurs idées ont été lancées pour prévenir les violences à caractère sexuel et accompagner les victimes: vigile, logo national, personne relais pour aller se confier, application mobile. On y a même discuté de soutien psychologique aux agresseurs pour qu’ils prennent conscience de la gravité de leur acte et éviter que la situation ne se reproduise.

La tournée se poursuit à Gatineau, puis à Montréal.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *