Société
19:47 3 mars 2017 | mise à jour le: 3 mars 2017 à 19:47 temps de lecture: 2 minutes

Anacolor souhaite discuter avec le gouvernement et la Ville

ENVIRONNEMENT. La compagnie Anacolor aimerait s’assoir à la même table que le gouvernement et la Ville de Québec afin de discuter des émanations de peinture et de la qualité de l’air autour de l’entreprise.

L’usine Anacolor

(Photo TC Media – Archives)

La compagnie de Cap-Rouge dit déjà respecter des mesures qu’elle juge «costaudes» à l’heure actuelle, mais est ouverte à discuter avec les autorités de normes supplémentaires à implanter. «Si le gouvernement veut aller encore plus loin et fixer une cible arbitraire, nous sommes disposés à en discuter, mais dans un esprit de partenariat et non de confrontation. Actuellement, la Ville de Québec et le ministère discutent du dossier d’Anacolor… sans Anacolor, le tout dans une atmosphère occulte, favorisant les agendas cachés. Nous devons être partie prenante des discussions», a indiqué par voie de communiqué le vice-président d’Anacolor, Richard LeBlanc. Lorsque rejoint par TC Media, M. LeBlanc a affirmé n’avoir reçu aucun coup de fil du ministre de l’environnement David Heurtel. La dernière communication avec la Ville remonte à la proposition d’achat faite par la Ville.

Anacolor affirme également avoir amélioré ses installations, avançant qu’au 31 mars, les émissions de composés organiques volatils auront été réduites de 77% comparativement à 2013, avec la mise en fonction de son troisième épurateur.

La compagnie rappelle qu’elle est prête à installer une station permanente d’évaluation de la qualité de l’air à l’école Marguerite-D’Youville. «Actuellement, nous effectuons des prélèvements deux fois par jour à l’école pour la récréation. Nous sommes ouverts à installer une station permanente qui évaluerait la qualité de l’air 24h sur 24», a réitéré M. LeBlanc.

À lire également:

Anacolor: Labeaume à la rencontre du ministre de l’Environnement

Anacolor transmet ses premiers relevés

Anacolor: Démocratie Québec exige l’action du maire

Des citoyens dénoncent la psychose envers Anacolor

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *