Société
00:00 7 mars 2017 | mise à jour le: 7 mars 2017 à 00:00 temps de lecture: 3 minutes

RTC : les chauffeurs ont rejeté une offre patronale samedi

TRANSPORT. Les chauffeurs syndiqués du Réseau de transport de la Capitale ont refusé une offre «globale, mais non finale» de l’employeur samedi, selon un tract obtenu de source sûre par TC Media Nouvelles.

L’offre a été présentée aux membres du Syndicat des employés de transport public du Québec métropolitain, vendredi. Moins de 24 heures plus tard, elle était rejetée par les chauffeurs. Le tract stipule que le dépôt était «décevant», et qu’il ne pouvait «constituer une base de règlement».

D’autre part, le syndicat juge l’offre normative de similaire à l’offre précédente, tandis que l’offre monétaire «ne fait que confirmer par écrit ce que l’employeur nous avait déjà indiqué verbalement. Il a fait un petit bout de chemin mais c’est nettement insuffisant pour penser que nous sommes près d’une entente de principe».

Le tract Info-Négo du SETPQM.

(Photo TC Media – Mathieu Galarneau)

Des rencontres entre les actuaires des différentes parties sont prévues mercredi pour discuter du régime de retraite des employés.

Pour ce qui est des services essentiels, une liste ressemblant à celle de la dernière grève, en 2004, a été soumise à l’employeur. Des éléments «créatifs». Version 2017, y ont été ajoutées.

Le tract informe également que des moyens de pression pourraient être exercés d’ici le déclenchement de la grève, lundi prochain.

Les négociations ne sont pas rompues, soutient le président du RTC

Les parties syndicale et patronale engagées dans le conflit de travail au Réseau de transport de la Capitale (RTC) sont en mode conciliation. Les négociations ne sont pas rompues, mais «visiblement on ne s’entend pas», réagit le président du RTC, Rémy Normand.

Les négociations se poursuivent, a fait savoir le conseiller municipal, mais un conciliateur pourrait trancher d’ici la fin de la semaine si la discorde perdure. «Visiblement on ne s’entend pas», a répété le président du RTC, Rémy Normand, dénonçant du même souffle que le syndicat ait révélé publiquement son refus d’une offre patronale. «Le syndicat a fait une proposition qu’il a dévoilé sur la place publique; nous avons fait une proposition que nous <@Ri>n’avons pas<@$p> dévoilé sur la place publique, mais qui cherche à rentabiliser le plus grand rendement pour notre clientèle», a exposé M. Normand.

Parlant de «propagande syndicale», le président du RTC n’a pas souhaité commenter les informations rendues publiques, se limitant à dire que les négociations se poursuivaient.

Avec la collaboration de Monica Lalancette

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *