Société
20:10 6 mars 2017 | mise à jour le: 6 mars 2017 à 20:10 Temps de lecture: 3 minutes

Des camions de cuisine de rue à Québec dès le 15 juin

RESTAURATION. Des camions de cuisine de rue pourront s’installer dans une dizaine de parcs de la ville de Québec à compter du 15 juin. Les restaurateurs intéressés peuvent maintenant s’inscrire auprès de la Ville.

Les premiers événements food truck ont attiré plusieurs gourmands l’été dernier.

(Photo TC Media – Archives)

Les restaurateurs ont jusqu’au 19 mars pour manifester leur désir d’exploiter un camion de rue dans une dizaine de parcs de Québec, a fait savoir la Ville lundi après-midi. Selon l’échéancier, les camions choisis seront confirmés le 26 avril et le projet-pilote se mettra en branle le 15 juin.

En plus de participer à un événement récurrent sur le site d’ExpoCité, les restaurateurs choisis pourront exploiter leur camion-restaurant tous les jours de l’été dans les parcs désignés.  En décembre dernier, la Ville de Québec a fait savoir que les camions pourront ouvrir kiosque à la Base de plein air de Sainte-Foy, au Domaine Maizerets, au Parc de Notre-Dame-de-la-Garde, dans le secteur de l’Hôpital Enfant-Jésus, au Parc de l’Anse-à-Cartier, au Parc de la Chute Montmorency, au Parc de la Plage Jacques-Cartier, dans le secteur de la piscine Saint-Roch, sur la Promenade Samuel-De Champlain (à déterminer), et dans le secteur de l’étang de la Côte à Beauport.

À lire : Des food trucks dans dix secteurs de Québec l’été prochain

Les détails du cadre réglementaire du projet-pilote seront rendus publics le 20 mars prochain. On sait déjà que les restaurateurs intéressés devront avoir un lieu de préparation ou un restaurant sur le territoire de la ville de Québec.

Des délais trop courts, dit l’opposition

Pour la chef de Démocratie Québec, Anne Guérette, les délais accordés aux restaurateurs sont « très courts ». La chef de l’opposition officielle craint que l’échéancier avancé par la Ville de Québec ne permette pas à tous de tenter leur chance. « On semble être un peu dernière minute, les délais sont un peu serrés, quand ça fait quand même longtemps qu’on aurait pu s’en occuper », a-t-elle critiqué.

L’élue y voit une preuve de la « réticence » du maire de Québec pour le projet. « Le maire s’était manifesté fermement contre, au début – on n’a jamais vraiment compris pourquoi il était si réticent – et là, tout à coup, à la dernière minute, il nous annonce un projet », a-t-elle dénoncé.

Questionné sur le sujet, le maire de Québec n’a pas semblé voir de problème avec les délais. Régis Labeaume a autrement dit ne pas vouloir « s’en mêler », plaidant devoir se tenir loin du processus de sélection des restaurateurs.

Sur le sujet : Cuisine de rue: un projet-pilote à Québec pour 2017

Avec la collaboration de Mathieu Galarneau et Monica Lalancette

TC Media 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *