Société
20:46 12 janvier 2017 | mise à jour le: 12 janvier 2017 à 20:46 Temps de lecture: 2 minutes

Une trentaine de travailleurs incommodés au Bora Parc

QUALITÉ DE L’AIR. La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a ouvert une enquête après qu’une trentaine d’employés du Bora Parc ont été incommodés le 5 janvier dernier.

(Photo TC Media – Marie-Pascale Fortier)

Des clients s’étaient aussi plaints d’inconforts cette même soirée.

À la CNESST, la porte-parole Nicole Roy affirme être entrée en contact avec l’employeur. «Nous irons sur place pour vérifier si la qualité de l’air est suffisante pour travailler et s’amuser de façon sécuritaire», a-t-elle informé. La CNESST fera ses vérifications au cours des prochains jours.

Elle souligne également qu’en milieu fermé et en présence de produits possiblement toxiques, un système de ventilation performant est nécessaire. «Nous allons vérifier», a-t-elle assuré.

Dans un communiqué émis en fin de journée aujourd’hui, le Village Vacances Valcartier réitère que la qualité de l’air du parc aquatique intérieur dépasse les normes exigées. De plus, des mesures de vérification ont été mises en place dès le lendemain des événements. «Les ingénieurs et l’entrepreneur en ventilation étaient sur place pour effectuer les vérifications nécessaires, afin de s’assurer que les installations étaient conformes aux normes avant l’ouverture matinale», peut-on lire dans le communiqué.

Le Village Vacances Valcartier estime qu’un amas de poussière de construction pourrait être à l’origine des problèmes. «Un filtre de ventilation assurant l’évacuation de l’air a été changé après le constat de l’accumulation de résidus de poussière. La cause la plus probable de cet engorgement prématuré du filtre serait des résidus de poussière de construction. De plus, la condensation causée par l’air très froid de l’extérieur (-20°C) et l’air humide de l’intérieur aurait contribué à la situation. Les mélanges d’air ont été calibrés dans le but d’éliminer la condensation : le ratio entre l’air recyclé et l’air neuf entrant dans le parc a été ajusté assurant un maximum d’air neuf», explique-t-on.

Aucun autre événement n’est arrivé depuis le 5 janvier, tient à rassurer l’organisation.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *