Société
21:29 12 juin 2017 | mise à jour le: 12 juin 2017 à 21:29 temps de lecture: 4 minutes

Récompense de 2000$ pour trouver des dealers de fentanyl

DROGUE. L’organisme Échec au crime, préoccupé par l’arrivée du fentanyl, cette drogue de rue jusqu’à 100 fois plus puissante que la morphine, offre 2000$ à quiconque aurait des informations menant à des saisies ou à l’arrestation de trafiquants.

Le fentanyl peut être injecté, inhalé, ou consommé sous forme de buvard.

Depositphotos/MICROGEN@GMAIL.COM

Ce qui inquiète particulièrement le porte-parole d’Échec au crime, Christian Richard, c’est la dangerosité de cet opiacé. «Ce qu’il faut comprendre de cette drogue, c’est qu’elle peut causer une détresse respiratoire en quelques minutes seulement. On compte une centaine de décès au Québec depuis quelques années», estime-t-il.

Du côté de la Corporation des techniciens ambulanciers du Québec, le directeur clinique, Éric Hamel, assure que les paramédics de la région de Québec sont équipés pour réagir rapidement advenant une surdose de fentanyl. «Nos ambulances sont munies de naloxone, aussi connu sous le nom de Narcan, pour renverser les effets de la drogue», informe-t-il. Les paramédics ont été formés pour administrer le naxolone il y a un peu plus d’un an.

Tout comme le directeur général de Point de repères, Mario Gagnon, Christian Richard croit que l’été 2017 permettra à la drogue d’atteindre de nouveaux milieux et de créer de nouvelles dépendances chez une clientèle déjà vulnérable. Des informations logées anonymement à Échec au crime dans la métropole font actuellement l’objet d’enquêtes, indique M. Richard.

D’anciens policiers sont derrière le pendant francophone de l’organisme Crime Stoppers, déjà bien connu au Canada anglais. Échec au crime travaille en collaboration avec le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ), même si les deux ne sont pas officiellement liés.

Porte-parole du SPVQ, Cyndi Paré confirme que deux grosses saisies de fentanyl ont été effectuées sur le territoire, en 2014 et en 2016. «Ce n’est pas un problème particulier à l’heure actuelle, mais c’est un dossier prioritaire pour nos enquêteurs», souligne-t-elle. Depuis le début de 2016, sept décès sont survenus par surdose d’opiacées sur le territoire de la capitale. «C’est difficile d’établir clairement que c’est le fentanyl qui en est la cause principale», a-t-elle cependant spécifié. Cette drogue est fréquemment mélangée à d’autres substances.

Échec au crime demande à toute personne disposant de renseignements sur la fabrication ou la distribution de fentanyl de les transmettre anonymement en composant le 1-800-711-1800, ou encore en visitant le site echecaucrime.com. «Notre ligne 418 641-AGIR est très efficace pour nous faire parvenir de l’information directement», garantit également l’agente Paré du SPVQ.

Qu’est-ce que le fentanyl?

Analgésique puissant, il est considéré environ 100 fois plus toxique que la morphine. Il est souvent mélangé à d’autres drogues, comme l’héroïne ou la cocaïne.

Des surdoses se sont produites chez des personnes qui ne savaient même pas qu’elles avaient consommé la drogue. Difficile à détecter car sans odeur ni goût, on le retrouve sous forme de poudre, de pilules, de liquide ou encore de buvards.

À peine deux milligrammes de fentanyl pur peuvent tuer un adulte moyen. L’exposition involontaire, par le toucher ou l’inhalation, risque d’entraîner de graves dommages, voire la mort.

L’opiacé a fait son apparition dans les drogues de rue en raison de son faible coût et de sa forte dépendance qu’il crée chez les utilisateurs.

Besoin d’aide? Narcotiques anonymes: 1-855-LIGNENA

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *