Société
16:10 21 novembre 2017 | mise à jour le: 21 novembre 2017 à 16:10 temps de lecture: 4 minutes

Les défis du vivre-ensemble sous la loupe des experts de l’Université Laval

RÉFLEXION. L’Université Laval et la Faculté des sciences sociales annoncent la première Semaine de la recherche en sciences sociales. Celle-ci se déroulera sous le thème «Exclusion, discrimination et radicalisation : les défis du vivre-ensemble», du 4 au 6 décembre au Musée de la civilisation. Le rendez-vous mettra notamment en valeur des recherches de nombreux professeurs de l’Université Laval.

Ce premier rendez-vous se déroulera au Musée de la civilisation de Québec.

(Illustration gracieuseté)

L’événement grand public dévoilera la complémentarité et l’étendue des expertises des professeurs de la Faculté des sciences sociales qui analysent des problématiques sous différents aspects et développent de nouvelles connaissances pour répondre aux défis de plus en plus complexes du vivre-ensemble.

«Il s’agit surtout d’une vitrine exceptionnelle pour démontrer tout l’apport de la recherche en sciences sociales concernant des enjeux sociaux préoccupant nos élus, nos décideurs, les étudiants et l’ensemble de la population, a indiqué la vice-rectrice à la recherche, à la création et à l’innovation, Eugénie Brouillet. Plus que jamais nous avons besoin, à l’Université Laval comme ailleurs, du précieux regard des sciences sociales. Le vivre-ensemble a besoin de l’ouverture scientifique vers l’autre.»

Pour le doyen de la Faculté des sciences sociales, François Gélineau, un meilleur vivre-ensemble passe avant tout par la compréhension de l’autre et par l’acceptation des différences. «Les conférences présentées lors de la Semaine de la recherche en sciences sociales permettront justement de comprendre davantage les phénomènes sociaux actuels. Certes, les thèmes de la radicalisation, de l’islamophobie et du terrorisme seront abordés, mais aussi ceux de la diversité de la main-d’œuvre, du leadership des femmes inuit ou de l’itinérance, pour ne citer que ceux-là.»

Programmation

Au programme, 12 conférences présentées par des professeurs provenant des 7 départements et écoles de la Faculté des sciences sociales permettront de favoriser une meilleure compréhension du vivre-ensemble en abordant des sujets préoccupants et actuels tels que :

· L’islamophobie comme forme de radicalisation violente et épistémique, Abdelwahed Mekki-Berrada, professeur au Département d’anthropologie

· Les transformations socio-économiques dans le monde arabe après les révoltes de 2011 et leur impact sur l’extrémisme politique, Francesco Cavatorta, professeur au Département de science politique

· L’extrême-droite au Québec. Réflexions sur un phénomène social et politique en croissance, Aurélie Campana, professeure au Département de science politique

· Terrorisme, prévention et guerre sans fin, Stéphane Leman-Langlois, professeur à l’École de service social               

· Sortir d’une expérience totalisante. Emprises et résistances dans les mondes marginalisés, Fabrice Fernandez, professeur au Département de sociologie

· Le leadership des femmes inuit : défis individuels et collectifs, Caroline Hervé, professeure au Département d’anthropologie et Harriet Keleutak, administratrice Makivik

· L’intégration et la gestion des diversités en milieu de travail : enjeux et défis, Kamel Béji, professeur au Département des relations industrielles

· Difficultés d’insertion professionnelle des personnes avec des incapacités. Une enquête de terrain, Charles Bellemare, professeur au Département d’économique

· Séparation parentale, recomposition familiale : Comprendre les impacts et les enjeux de la diversité familiale contemporaine, Marie-Christine Saint-Jacques, professeure à l’École de service social et Élisabeth Godbout, stagiaire postdoctorale au Centre de recherche JEFAR

· Mieux vivre avec nos enfants grâce aux pratiques parentales positives, Marie-Hélène Gagné, professeure à l’École de psychologie

· Interpréter n’est pas traduire. Les interprètes de service public comme agents d’intégration, Yvan Leanza, professeur à l’École de psychologie

· La médiation citoyenne comme mode de régulation des conflits au Québec : un état des lieux, Catherine Rossi, professeure à l’École de service social et Marie-Pascale Breton, candidate à la maîtrise sur mesure en criminologie

De plus, le long métrage documentaire Waseskun de Steve Patry et le concours Ma thèse en 180 secondes seront présentés.

Pour plus d’information: http://www.fss.ulaval.ca/?pid=273&n=2843

(Source: Université Laval)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *