Politique
03:36 2 octobre 2018

Taschereau n’est pas épargnée

La circonscription de Taschereau échappe au raz-de-marée caquiste avec une victoire de Québec Solidaire. La candidate péquiste Diane Lavallée a terminé troisième au scrutin avec 18,4% des voix, tout juste derrière la caquiste Svetlana Solomykina avec 19% des voix et la gagnante Catherine Dorion avec 42% des voix. Cette victoire historique donne à Québec Solidaire sa première percée hors de son bastion de Montréal et jette simultanément la consternation dans le camp péquiste.

Agnès Maltais

(Photo Metro Média – Jean Carrier)

«Je respecte le verdict de ce soir et la volonté de changement des Québécois. Je félicite Catherine Dorion pour la victoire. De mon côté, je n’ai aucun regret et je ne pense pas que j’aurais pu faire plus. J’ai respecté mes valeurs et je serai en mesure de me regarder dans le miroir», a souligné la candidate Diane Lavallée.

Le résultat de cette défaite électorale ne peut pas être balayé du revers de la main, mais la candidate était confiante de revoir le Parti québécois a un niveau plus glorieux dans un avenir rapproché. «Ce n’est pas la fin même si c’est une période sombre. Ça ne fait aucun doute que ça sera difficile, mais le Parti québécois a toujours rebondi et je suis confiante de le voir à nouveau le faire», a-t-elle ajouté lors de son rassemblement électoral qui avait pris une ambiance déprimante au fur et à mesure que les résultats se faisaient connaître.

Catherine Dorion

(Photo Metro Média – Jean Carrier)

La député sortante Agnès Maltais, qui se retire après 20 ans de politique, était quand même sur place pour donner son appui à la candidate. «Je suis déçue pour Diane qui a mené une bonne campagne. J’aurais vraiment aimé que la circonscription demeure péquiste, mais il faut se plier au verdict des Québécois.»

Le mot de la fin appartient à la candidate qui tenait à féliciter son chef Jean-François Lisée. «Je suis très satisfait de mon chef qui a fait une campagne d’idées. Il faut maintenant reconstruire le parti  et je sais que le désir d’indépendance n’est pas mort et qu’il est bien présent dans la population du Québec.» 

Jean Carrier


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *