Politique
15:00 20 août 2016

Laurent Lessard succède à Jacques Daoust aux Transports

Le député de Lotbinière-Frontenac et ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Laurent Lessard, s’est vu confier le ministère des Transports à la suite de la démission et du retrait de la vie politique de son collègue Jacques Daoust. Son assermentation a eu lieu ce matin à l’Assemblée nationale.

Le député Laurent Lessard

Photo gracieuseté

Des allégations sur l’implication de l’ex-ministre Daoust dans la vente de Rona à des intérêts américains, en février, l’ont placé dans une situation délicate. 

Le premier ministre Philippe Couillard n’aurait pas voulu renouveler sa confiance envers celui qui, à l’époque, gérait le portefeuille de l’Économie. Un échange de courriels dévoilé par TVA aurait forcé le premier ministre à exiger des «réponses sérieuses à des questions sérieuses».

Jacques Daoust continue de nier d’avoir menti quant à l’autorisation de la liquidation des actifs de l’entreprise de rénovation québécoise au géant Lowe’s. Il prétend que son chef de cabinet aurait donné le feu vert sans lui en avoir parlé. Une commission parlementaire spéciale doit bientôt s’ouvrir à Québec pour analyser la transaction.

En entrevue au Courrier Frontenac, Laurent Lessard s’est dit heureux de cette marque de confiance. Il admet cependant qu’il aurait préféré que cette nomination arrive dans d’autres circonstances. «Jacques Daoust était un collègue et j’ai apprécié travailler avec lui. Il m’a beaucoup aidé lors d’ententes avec des entreprises forestières. Il était de bon conseil. Ce qui lui arrive aujourd’hui, je trouve cela difficile, mais c’est ça la vie politique. Il demeure un ami.»

Notons que le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs a été confié à Luc Blanchette.

La vente de Rona toujours mystérieuse pour la CAQ

Pour la Coalition avenir Québec, le remaniement ministériel n’a pas permis de faire la lumière sur la transaction de Rona à des mains étrangères.

«Dans ce genre de dossier, le secrétaire général du gouvernement, le cabinet du premier ministre et le cabinet du ministre des Finances, ainsi que son sous-ministre, sont des acteurs clés dans ce type de décision. Ont-ils été informés, de façon formelle ou informelle? Philippe Couillard ne peut plus se défiler, il doit répondre à ces questions. J’ai beaucoup de difficulté à croire que l’ex-chef de cabinet de Jacques Daoust, Pierre Ouellet, a été le seul informé de la vente des actions. Je vous rappelle qu’en 2012, c’est Raymond Bachand, ministre libéral des Finances, qui avait ordonné à Investissement Québec, alors dirigé par Daoust, l’achat des actions dans RONA! Ce n’était pas un dossier comme les autres», a indiqué par voie de communiqué François Bonnardel. 

Jean-Hugo Savard


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette