Politique
16:32 11 octobre 2016

Développement portuaire : Québec et Lévis à la recherche de terrains

INVESTISSEMENT. Québec et Lévis s’unissent pour la constitution d’une zone industrialo-portuaire (ZIP). Un comité local composé des maires, de l’Administration portuaire et d’entités gouvernementales aura pour premier mandat de cibler des terrains où consolider des activités économiques.

L’exploration des opportunités de développement des deux côtés du fleuve Saint-Laurent sera au cœur des démarches du comité local. Pour l’instant, les acteurs se gardent en revanche de dire si des terrains sont dans leur mire.

Du côté de Lévis, le maire Gilles Lehouillier a néanmoins mentionné ne voir «aucune problématique particulière» à l’utilisation des terrains sur lesquels Rabaska voulait développer un terminal méthanier. Il insiste toutefois que ce sera au comité de déterminer quels seront les endroits les plus stratégiques.

Le but principal de la zone industrialo-portuaire sera de mieux positionner les entreprises manufacturières exportatrices et d’attirer de nouveaux investissements dans la région. Pour le maire de Québec Régis Labeaume, le projet annoncé par le ministre délégué aux Affaires maritimes, Jean D’Amour, vient confirmer le rôle du port de Québec comme outil de développement économique.

Dans le contexte où le Port a atteint sa pleine capacité et où le manque d’espace est «le talon d’Achille» des ports de la province, le président-directeur général de l’administration portuaire de Québec, Mario Girard, a quant à lui salué l’ouverture que représente la nouvelle zone. «La ZIP c’est un peu comme une grande réserve foncière : on essaie de voir à l’intérieur d’une grande zone, qu’est-ce que ça va être notre réserve foncière, où est-ce qu’on peut développer l’activité portuaire.»

L’enjeu dépasse en revanche le projet d’agrandissement Beauport 2020 sur lequel le Port de Québec travaille activement : «Ici, on ne parle pas juste de port, a tenu à préciser Mario Girard, on parle d’interaction entre le Port et les différents acteurs économiques de la Ville, les entreprises manufacturières, etc. Donc l’idée de la ZIP c’est de voir plus large que simplement un port, c’est de faire une grande zone économique où les acteurs vont venir s’asseoir pour dire : “moi je veux; j’aurais besoin; je verrais des choses comme ça”. C’est ça l’idée.»

L’annonce pour Québec et Lévis porte désormais à 13 le nombre de zones industrialo-portuaires créés dans la foulée de la Stratégie maritime.

Par le biais du Fond bleu, 800 M$ sont rendus disponibles pour aider les entreprises à s’implanter en sol québécois, pour favoriser la position stratégique des entreprises au niveau logistique et sur le plan des infrastructures.

Québec Hebdo

Monica Lalancette


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette