Politique
15:33 12 mai 2017 | mise à jour le: 12 mai 2017 à 15:33 Temps de lecture: 3 minutes

Deux départs au sein d’Équipe Labeaume

POLITIQUE. La conseillère de Saint-Roch-Saint-Sauveur, Chantal Gilbert, et la conseillère de Vanier, Natacha Jean, ne se représenteront pas aux prochaines élections pour relever d’autres défis.  Elles ont affirmé être très fières du travail qui a été accompli dans leurs districts, où le niveau de pauvreté est assez élevé.

Chantal Gilbert et Natacha Jean ne se présenteront pas aux prochaines élections.

(Photo TC Media – Marie-Pascale Fortier)

Pour Natacha Jean, c’est la fibre entrepreneuriale qui la travaille depuis de nombreuses années qui l’a poussée à abandonner la politique, du moins pour le moment. Elle souhaite se lancer en affaires depuis de nombreuses années. «Je me rends compte que le temps file. Quatre ans supplémentaires à mettre de côté ce projet-là, j’allais peut-être le regretter. Si je ne le fais pas maintenant, je ne le ferai jamais», a affirmé la conseillère de Vanier.

Elle souhaite toutefois poursuivre son implication dans le secteur de Vanier, notamment dans Mobilisation Vanier, un dossier qui lui tient particulièrement à cœur et qui l’a rendu très émotive lors de la conférence de presse qui annonçait son départ. Elle s’est fortement impliquée pour que les jeunes de l’École secondaire Vanier aient entre autres accès à de l’équipement sportif, dont des uniformes pour participer aux tournois scolaires.

«Je sens que je n’abandonne pas un navire qui coule», a affirmé Mme Jean notamment quant à son poste de responsable du dossier entrepreneuriat à la Ville. Elle a cependant affirmé qu’elle serait là à 200% jusqu’à la fin, et qu’elle allait même s’impliquer dans la prochaine élection.

Pour Chantal Gilbert, la décision s’est prise sur plusieurs niveaux. Elle souhaite quant à elle recommencer à s’adonner à l’art, un domaine dans lequel elle a su se tailler une place à l’international avant de se lancer en politique. «Mon atelier m’a manqué au cours des huit dernières années. C’est quelque chose qui m’habite encore beaucoup.»

Toutefois, celle qui est aujourd’hui grand-mère quitte également la politique pour sa santé et pour s’occuper de sa famille. «Je n’ai plus 20 ans, je n’ai plus 30 ans, je n’ai plus 40 ans et bientôt je n’aurai plus 50 ans», a lancé à la blague la conseillère de Saint-Roch-Saint-Sauveur.

Mme Gilbert ajoute que les deux conseils de quartier de son secteur, et même trois au début de sa carrière, l’ont usée. «Le plus difficile, c’est les citoyens qui se présentent lors des conseils de quartier. Ça devient un tribunal populaire, les gens peuvent être agressifs et méchants», a mentionné la conseillère.

«Je perds deux femmes de qualité, qui ont des convictions et une belle âme», a affirmé Labeaume. Même si le maire n’a pas encore annoncé qui prendrait la place des deux conseillères, il affirme que la parité hommes/femmes sera maintenue au sein de son équipe. À la fin de la conférence de presse, M. Labeaume a serré ses deux conseillères dans ses bras.

«Oui, on est pas mal avancés je dirais», a répondu M. Labeaume, questionné à savoir si les futurs candidats avaient été choisis. Le troisième candidat qui ne se représentera pas aux prochaines élections, Laurent Proulx, a annoncé sa décision au début du mois de mars.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *