Politique
18:40 28 mai 2017 | mise à jour le: 28 mai 2017 à 18:40 temps de lecture: 3 minutes

Anne Guérette propose un tramway entre Sainte-Foy et le centre-ville

DÉMOCRATIE QUÉBEC. Au cours du congrès d’orientation de Démocratie Québec, Anne Guérette a proposé à ses membres un plan de mobilité urbaine intégré à court moyen et long terme. Pour le moyen terme, la chef souhaite voir un tramway entre Sainte-Foy et le centre-ville, à long terme, Démocratie Québec souhaite poursuivre les études quant à la possibilité d’un troisième lien à l’est de Québec.

Le congrès d’orientation de Démocratie Québec avait lieu dimanche toute la journée, à l’Université Laval.

(Photo TC Media – Marie-Pascale Fortier)

Pour commencer, Anne Guérette propose d’investir dans l’amélioration des services de transport collectif et actif pour les rendre performants, flexibles, confortables et attrayants. Pour se faire, elle propose notamment de bonifier les liens rapides entre le nord et le sud de la ville par des parcours directs et croisés des Expressbus et des Métrobus, d’encourager le covoiturage et de créer un Bureau de la mobilité intégré qui serait en charge de la coordination et de la mise en œuvre de tous les projets de transport.

Rappelons que la chef de Démocratie Québec s’était fortement opposée au projet de SRB du maire Labeaume, un projet qui serait maintenant chose du passé.

À moyen terme, Démocratie Québec s’engage à mettre en place un système de tramway entre Sainte-Foy et le centre-ville. Les trois artères envisagées sont la Grande-Allée, René-Lévesque et le Chemin Sainte-Foy. Il serait possible que l’une de ces trois rues serve uniquement au transport collectif électrique.

Démocratie Québec estime les coûts à environ 50M$ par kilomètres, mais il s’agit d’une estimation préliminaire. Le projet total est estimé à 500M$. «On pense qu’à l’issue des consultations de Labeaume, c’est certainement une proposition qui va être mise de l’avant», a affirmé Anne Guérette qui voit le tramway comme la solution la plus logique.

Si elle est élue, elle croit qu’il serait possible de lancer le chantier en 2021.

«On est en faveur des référendums nous, on n’a pas peur de soumettre notre projet à un processus référendaire si jamais c’était le besoin», a affirmé Mme Guérette, qui avait demandé la tenue d’un référendum dans le dossier du SRB.

Troisième lien

En conférence de presse avant d’avoir fait voter ses membres, Anne Guérette a affirmé être en faveur du développement d’un nouveau lien à l’est de Québec, plutôt qu’à l’ouest.  En cours d’après-midi, Démocratie Québec a reculé et s’est plutôt montré  «en faveur de la nécessité de poursuivre les études».

 «On garde l’entonnoir très large. Est-ce qu’on va en avoir besoin d’un? Quelle forme il prendra? C’est encore à déterminer. On verra ce qui sera proposé», avait affirmé Mme Guérette en début d’après-midi.

Mme Guérette n’a pas exclu la possibilité que ce troisième lien soit cycliste et piétonnier.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *