Politique
21:30 19 janvier 2017 | mise à jour le: 19 janvier 2017 à 21:30 temps de lecture: 2 minutes

Des annonces à venir pour Henri-IV et Laurentienne?

TRANSPORT. Le ministre responsable de la région de Québec, François Blais, a indiqué en point de presse aujourd’hui être en discussion pour obtenir la participation du fédéral dans le réaménagement de l’autoroute Henri-IV, un des pires axes autoroutiers du Canada.

(Photo TC Media – Archives)

Le ministre a échappé cette information alors qu’il participait à un point de presse pour l’annonce de la décontamination d’un terrain dans l’écoquartier de la Pointe-aux-Lièvres.

Le ministre n’a pas voulu préciser la nature des discussions avec le gouvernement Trudeau ni quelle avait été la demande d’investissement de son gouvernement. «Pour Henri-IV, on est tout près d’une annonce. Il y a des discussions avec le fédéral et on sait très bien où on va. C’est un endroit majeur pour améliorer la mobilité à Québec», a-t-il informé.

Le ministre espère pouvoir confirmer le projet le plus rapidement possible. «Je fais de la politique, comme le maire. J’aimerais faire l’annonce le plus tôt possible, mais il y a toujours des fils à attacher», a-t-il souligné.

Le ministre Blais a aussi souligné que «2017 est une année où on devra clarifier des choses en termes de bonne volonté», disant vouloir davantage expliquer le projet de Service rapide par bus à la population. Une annonce est aussi attendue dans le dossier de l’élargissement de l’autoroute Laurentienne.

La tête des ponts avant le troisième lien

Le maire de Québec Régis Labeaume a aussi estimé que le réaménagement de la tête des ponts devait être réalisé avant que le gouvernement appuie un projet de troisième lien entre Québec et sa Rive-Sud. «Il n’y a pas un gouvernement qui va accepter d’investir des milliards dans un troisième lien si on n’a pas fait la preuve qu’il n’y a pas d’alternative. Il faut absolument que le MTQ vérifie si oui ou non en changeant la configuration des routes qui vont au pont et à la sortie ça ne changerait pas la situation telle qu’on pourrait s’en sortir. Si la réponse est non, le projet de troisième lien prend toute sa pertinence», a-t-il estimé.

Avec les informations recueillies par Monica Lalancette

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *