Politique
11:31 27 janvier 2017 | mise à jour le: 27 janvier 2017 à 11:31 temps de lecture: 3 minutes

Enquête de la SQ sur le député libéral Pierre Paradis

ENQUÊTE. Faisant l’objet d’une enquête de la Sûreté du Québec (SQ), le député de Brome-Missisquoi, Pierre Paradis, a été exclu du caucus libéral, a fait savoir le bureau du premier ministre jeudi soir.

Le ministre Pierre Paradis est visé par une enquête policière. (Photo gracieuseté)

«Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, a été informé en début de soirée que le député de Brome-Missisquoi, Pierre Paradis, fait l’objet d’une enquête policière», a indiqué le bureau de M. Couillard dans un communiqué, sans toutefois préciser la nature de l’enquête.

«M. Paradis a été relevé de ses fonctions de ministre et exclu du caucus du gouvernement», ajoute-t-on.

Selon ce qu’affirment plusieurs médias, l’enquête porterait sur des gestes à caractère sexuel de la part de M. Paradis sur une ancienne employée politique, ainsi que sur une altercation survenue dans un bar de la région de Québec. Le bureau du premier ministre aurait été mis au courant vendredi dernier que Pierre Paradis faisant l’objet d’un signalement. Puis, mardi, M. Couillard aurait reçu une lettre de la personne qui a porté plainte contre M. Paradis à la police.

Mercredi, le député de Brome-Missisquoi avait été relevé de ses fonctions de ministre de l’Agriculture pour une durée indéterminée au profit du ministre des Transports Laurent Lessard. Comme raison du retrait de Pierre Paradis, sa porte-parole, Laurence Lemieux, avait évoqué «une légère commotion cérébrale» subie en début de semaine après une chute à cheval.

Le bureau du premier ministre a confirmé jeudi que Laurent Lessard avait été assermenté comme ministre de l’Agriculture, poste que M. Paradis occupait depuis 2014.

Âgé de 66 ans, Pierre Paradis est le doyen du caucus du Parti libéral du Québec. Il a été élu pour la première fois comme député de Brome-Missisquoi en 1980.

Durant ces 37 années comme député, M. Paradis a été maintes fois ministre, notamment ministre du Travail (1985 à 1988) et de l’Environnement (1989 à 1994) dans le second gouvernement de Robert Bourassa. Il a également été président de l’Assemblée nationale de 2004 à 2007.

L’UPA accueille favorablement l’arrivée de Lessard

L’Union des producteurs agricoles (UPA) n’a pas tardée à réagir à cette nouvelle. Son président général a déclaré dans un communiqué que l’arrivée de Laurent Lessard comme ministre de l’Agriculture était «une bonne nouvelle […] au-delà des circonstances». «M. Lessard connaît bien les dossiers agricoles, ayant occupé les fonctions de ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation de 2007 à 2009 et de 2010 à 2011. Cela facilitera grandement les échanges», a fait savoir le président général de l’UPA, Marcel Groleau.

Journal Metro

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *