Politique
18:27 20 décembre 2017 | mise à jour le: 20 décembre 2017 à 18:27 temps de lecture: 3 minutes

Justin Trudeau a enfreint la loi en passant ses vacances sur l’île de l’Aga Khan

Le premier ministre Justin Trudeau a enfreint la Loi sur les conflits d’intérêts en se rendant en compagnie de sa famille sur l’île privée de l’Aga Khan l’hiver dernier, a tranché la commissaire Mary Dawson dans une décision rendue mercredi.

Le premier ministre Justin Trudeau a pris le blâme pour avoir enfreint la Loi.

Photo Le Pharillon – Jean-Philippe Thibault

Le verdict de la commissaire sortante, qui est étayé dans un rapport étoffé de 78 pages, est sans appel: les vacances qu’a passées Justin Trudeau sur l’île privée du milliardaire constituent un cadeau au sens des régimes en matière de conflit d’intérêts.

Le premier ministre a contrevenu à quatre articles de la loi en allant sur l’île privée de l’Aga Khan du 26 décembre 2016 au 4 janvier 2017 pour y passer des vacances avec sa famille et quelques invités, dont son ami ministre Seamus O’Regan, selon ce qu’a déterminé Mme Dawson.

Au moment où, «en tant que premier ministre», il a «accepté le cadeau d’hospitalité de l’Aga Khan et utilisé l’île privée de ce dernier», «des rapports officiels étaient en cours avec l’Aga Khan, et la Fondation Aga Khan Canada était enregistrée à titre de lobbyiste auprès de son cabinet», écrit-elle.

Par conséquent, selon Mary Dawson, «les vacances acceptées par M. Trudeau et sa famille pourraient raisonnablement donner à penser qu’elles ont été offertes pour l’influencer dans l’exercice de sa charge de premier ministre».

Le premier ministre doit réagir à la décision de la commissaire dans le foyer de la Chambre des communes à 13 h 15.

La commissaire a aussi conclu que le premier ministre aurait pu utiliser un autre moyen de transport que l’hélicoptère privé qu’avait nolisé l’Aga Khan pour la famille Trudeau. En choisissant de se prévaloir de cette option, il a donc violé la loi, a-t-elle déterminé.

«Le voyage en question n’avait rien d’inhabituel, d’imprévisible ou d’inévitable. Ayant déjà séjourné sur l’île de l’Aga Khan, en 2014, M. Trudeau savait parfaitement qu’il fallait emprunter un moyen de transport privé pour y arriver», a souligné Mme Dawson.

«Il était peut-être habituel, pour les invités de l’Aga Khan, d’utiliser son hélicoptère pour se rendre à l’île, mais M. Trudeau savait que ce n’était pas le seul moyen de transport», a-t-elle fait remarquer.

Le premier ministre n’a toutefois pas contrevenu à la disposition interdisant «à tout député d’accepter des cadeaux ou d’autres avantages qui pourraient raisonnablement donner à penser qu’ils ont été donnés pour l’influencer dans l’exercice de sa charge de député», d’après la commissaire.

«J’ai conclu que M. Trudeau n’a pas enfreint cette disposition puisqu’il n’a jamais discuté d’affaires de la Chambre des communes avec l’Aga Khan ou avec l’un de ses représentants, et qu’aucun élément de preuve n’indique que M. Trudeau aurait participé à des débats ou à des votes à la Chambre des communes concernant l’Aga Khan ou ses institutions», a-t-elle spécifié.

La décision de la commissaire sortante, qui tombe à l’aube des vacances des Fêtes, risque d’avoir l’effet d’un coup de tonnerre sur la colline, où tous attendaient le verdict depuis que l’enquête a été déclenchée.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *