Politique
17:51 23 avril 2017 | mise à jour le: 23 avril 2017 à 17:51 temps de lecture: 3 minutes

Steven Blaney veut faciliter l’accès à la propriété aux premiers acheteurs

POLITIQUE. S’il est élu à la tête du parti conservateur, puis à la tête du pays, Steven Blaney s’engage à fournir des outils d’accès à la propriété aux jeunes familles.

Le candidat à la chefferie du parti conservateur du Canada, Steven Blaney

(Photo TC Media – Prisca Benoit)

Selon le député de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, les mesures adoptées par Ottawa pour prévenir les bulles immobilières de Vancouver et Toronto ont eu des contrecoups auprès des premiers acheteurs. «Depuis l’entrée en vigueur de nouvelles mesures des libéraux de Justin Trudeau, on ne voit plus de jeunes familles qui viennent chercher des nouvelles maisons», remarque le candidat à la chefferie du parti conservateur du Canada.

En automne dernier, le gouvernement canadien a resserré les règles entourant les simulations de crise des taux d’intérêt hypothécaires pour s’assurer que les acheteurs assurés ont les reins assez solides pour survivre à une augmentation drastique des taux hypothécaires. De plus, les prêts hypothécaires assurés à un ratio faible seront désormais soumis aux mêmes critères d’admissibilité que les prêts assurés à ratio élevé.

À Toronto et Vancouver, la valeur moyenne des maisons tourne au-dessus du 600 000$, avance M. Blaney, une réalité très différente du Québec, des provinces de l’Atlantique et des prairies, où elle est plus de 250 000$ à 300 000$. «Les libéraux ont resserré les critères du stress test pour les marchés en surchauffe. Ça va ça, on est d’accord, mais il ne faut pas empêcher la famille de Québec, de St John ou de Moncton d’avoir accès à vivre son rêve», croit M. Blaney.

Le candidat voudrait que les nouvelles mesures des libéraux ne s’appliquent qu’au marché en surchauffe, pour ne pas pénaliser les plus petits marchés. La valeur moyenne des maisons d’un marché servirait à déterminer quelles mesures s’appliquent au secteur.

Trois mesures phares

La mouture actuelle du Régime d’accès à la propriété (RAP) date de 1992. Depuis, la valeur des maisons a quasiment doublé aux dires de Steven Blaney. Il propose d’augmenter jusqu’à 50 000$ le montant que l’acheteur peut sortir de son Régime enregistré d’épargne retraite (REER) afin de l’aider à financer son achat. Pour amortir le paiement minimal requis par année, il se dit ouvert à augmenter de 15 à 20 ans les années du remboursement du RAP.

En plus d’augmenter le Crédit d’impôt pour l’achat d’une première habitation de 5000$ à 10 000$, Steven Blaney compte également créer un nouveau crédit d’impôt pour permettre aux premiers acheteurs de déduire jusqu’à 5000$ des intérêts payés sur leur nouvelle résidence pendant cinq ans pour alléger le fardeau des premières années. «C’est qu’une fois que tu as acheté ta maison, tu en as pour 20, 25 ans à la payer, sauf qu’au début, c’est difficile, lance-t-il. Tu as la taxe de bienvenue, le sous-sol à finir, le terrain à faire, ça ne finit plus.»

«Cette mesure-là, je pense qu’elle va être tellement populaire que j’ai peur de me la faire chiper par les Libéraux, poursuit-il, à la blague. En même temps, tant mieux s’ils le font, parce que l’objectif est vraiment d’aider les familles.» Les mesures, appliquées dès son premier budget advenant son élection, coûterait 10G$ sur cinq ans, estime le candidat.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *