Politique
19:48 4 juillet 2017 | mise à jour le: 4 juillet 2017 à 19:48 temps de lecture: 4 minutes

Julie Lemieux quitte la politique

POLITIQUE. La vice-présidente du comité exécutif de la Ville de Québec, Julie Lemieux, quittera son poste et ne sollicitera pas un autre mandat à titre de conseillère. Elle terminera son présent mandat jusqu’en novembre.

La conseillère démissionnaire Julie Lemieux

TC Media – Mathieu Galarneau

Le maire Régis Labeaume n’a pu retenir ses larmes

Mme Lemieux a soutenu quitter pour des raisons familiales. «Je veux m’occuper de ma famille, de mes proches… a-t-elle dit avant de prendre un long moment. Et accompagner ma maman dans sa fin de vie.»

Son accident de voiture survenu le mois dernier a également fait pencher la balance, a-t-elle avoué. «La première chose que j’ai pensé en constatant les dégâts c’est le besoin de m’arrêter et de passer à un autre chapitre. La vie m’a forcé à me tourner vers l’intérieur et à me rendre à l’évidence que j’aspirais à autre chose», a-t-elle assuré.

Elle aura passé huit ans en tant que conseillère et bras droit du maire Régis Labeaume. «Il faut du courage pour se lancer en politique mais il faut aussi du courage et de la sagesse pour en sortir au bon moment.»

Elle ne quitte pas en vivant de l’amertume, mais plutôt le sentiment du devoir accompli. «La vie politique vaut la peine d’être vécue. Il faut croire que la politique n’est pas aussi sale que certains veulent penser. Bien des élus se dévouent à la cause pour les bonnes raisons, parce qu’ils aiment leur ville, leur nation ou leur pays et qu’ils veulent contribuer à leur succès, tout simplement.»

Elle nie avoir pris cette décision après la poursuite la visant sur un possible conflit d’intérêt dans le dossier de l’église Saint-Coeur-de-Marie. «Je n’ai absolument rien à me reprocher dans ce dossier-là. J’ai bien hâte de pouvoir dire ma version des faits», a-t-elle lancé. «Je me gouverne à l’aide d’un avis juridique très strict depuis le début de ma relation. J’ai toujours été impeccable de ce côté-là.» Cet avis lui empêche de faire quelconque investissement avec son conjoint.

Selon elle, son plus grand accomplissement aura été la restructuration du réseau des bibliothèques de la Ville. «Quand je suis arrivée en 2009, il était question qu’on ferme des succursales, supposément que la mode était aux grandes bibliothèques. Moi, j’avais des doutes et j’ai remis ça en question. On a beaucoup consulté et c’est plutôt le contraire qui s’est produit. Les bibliothèques qui ont été rénovées fonctionnent très bien et j’en suis très fière», a-t-elle jugé.

Elle est toutefois déçue de ne pas pouvoir porter à terme le concours d’idées pour mettre en valeur les rivières de la ville

Elle ne ferme pas la porte à un retour en politique, affirmant avoir déjà été approchée pour la politique provinciale. «J’ai besoin d’un temps de recul. Je veux m’occuper de ma famille, mais on verra ce que l’avenir réserve», a-t-elle dit.

Le maire pleure son départ

Le maire de Québec, Régis Labeaume, a versé quelques larmes lors de l’annonce, mardi après-midi. «Je perds avant tout une amie. Elle avait accepté de se représenter parce que j’avais insisté. Lorsqu’elle m’a appelé après son accident, j’ai compris que c’était terminé et j’ai lâché prise à ce moment-là», a-t-il d’abord expliqué.

M. Labeaume a estimé que les raisons du départ étaient sincères. «Je pense sincèrement qu’elle prend la bonne décision. La ville de Québec perd une femme sensible, brillante, rigoureuse et parfaitement honnête», a-t-il louangé, ajoutant que Mme Lemieux avait son «style», fort différent du sien.

Au niveau politique, le maire nommera un candidat pour succéder à Mme Lemieux dans le district de la Chute-Montmorency–Seigneurial en temps et lieu. 

Anne Guérette salue son professionnalisme

Malgré des passages tumultueux entre les deux personnalités politiques, dont des échanges de courriels houleux, la chef de l’opposition officielle, Anne Guérette, a tout de même souligné le travail et le sérieux de Mme Lemieux au cours de son passage en politique.

«J’ai toujours eu beaucoup de respect pour Julie Lemieux. Je pense que c’est mutuel. C’est une femme qui a travaillé fort, c’est une femme intelligente, respectable qui a donné le meilleur d’elle-même et je respecte son choix», a-t-elle mentionné. Elle a tout mon respect et mon admiration.»

Articles similaires

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • André Lachance

    Il serait temps que régis le boudeur quitte lui aussi.Il
    Il est devenu tellement désagréable avec le temps.
    Je dois avouer que son premier mandat a été excellent, son deuxième, moins bon mais là il serait temps de quitter.
    Il traite les gens avec mépris et se sert des nouvelles et des journaux pour négocier.
    À mon avis, tout ce qui est discuté entre les paliers de gouvernement doit rester à l’interne et non pas se retrouver publique.
    Il est temps de partir M.Labeaume !!