Économie
10:29 20 octobre 2018

Revente immobilière en faible recul au 3e trimestre à Québec

STATISTIQUES. Les 1372 transactions conclues au 3e trimestre représentent une baisse de 1% par rapport à la même période en 2017. Il s’agit de la première diminution de l’activité de revente dans la région de Québec, après cinq trimestres de hausse.

La revente de propriétés unifamiliales a connu une légère baisse entre juillet et septembre 2018.

(Photo Métro Média – Archives)

«Il s’agit tout de même d’un excellent trimestre, puisque l’année dernière à la même période, nous avions enregistré un sommet d’activité en six ans pour la région», note Martine Bélanger, directrice générale de la Chambre immobilière de Québec.

Au cours des trois derniers mois, deux des trois catégories de propriétés ont vu leur nombre de ventes diminuer. L’unifamiliale a enregistré une variation de -2%, alors que 948 transactions ont été conclues, et le plex a connu une variation de ‑3%, avec 103 transactions. La copropriété (320 transactions) a de son côté affiché une hausse des ventes de 3%.

Sur le plan géographique, les données de la CIQ laissent voir que 934 propriétés résidentielles ont changé de mains dans l’agglomération de Québec, tandis que c’est le cas pour 189 résidences dans la Périphérie Nord et 249 sur la Rive-Sud. Il s’agit de variations respectives de -5 %, 4 % et 12 % respectivement.

Prix et inscriptions

Le marché de la région de Québec vu en détails.

(Tableau gracieuseté – CIQ)

À l’échelle de la région de Québec, la moitié des maisons unifamiliales ont été vendues à plus de 250 000$. Le prix médian des copropriétés (191 000$) a pour sa part subi une légère baisse par rapport au 3e trimestre de l’année dernière, tandis que celui des petits immeubles locatifs de deux à cinq logements (312 500$) a connu une forte augmentation de 10%.

À l’instar de ce que la CIQ a observé au cours des deux trimestres précédents, l’offre a faiblement progressé. Le nombre de propriétés à vendre sur le système Centris des courtiers immobiliers a crû de 3%, avec une moyenne de 7522 inscriptions en vigueur de juillet à septembre 2018.

«Globalement, les conditions du marché ont peu changé depuis un an. Elles sont légèrement à l’avantage des acheteurs, sauf pour la copropriété, où les acheteurs ont vraiment le gros bout du bâton dans les négociations», ajoute Mme Bélanger.

Hausse provincale

À l’échelle provinciale, 18 798 reventes résidentielles ont été enregistrées par la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) au cours du 3e trimestre de 2018. Cela représente une augmentation de 5% par rapport au même trimestre en 2017.

«Il faut surtout retenir des résultats du troisième trimestre qu’il s’agit d’un nouveau record de transactions pour cette période de l’année, et aussi d’une 17e hausse trimestrielle consécutive de l’activité sur le marché immobilier résidentiel québécois», souligne Paul Cardinal, directeur du service analyse du marché de la FCIQ.

Métro Média

François Cattapan


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette